Extension du pass sanitaire aux 12-17 ans : les ados nombreux à n'avoir encore reçu aucune injection

Extension du pass sanitaire aux 12-17 ans : les ados nombreux à n'avoir encore reçu aucune injection

RESTRICTIONS- Depuis ce jeudi 30 septembre, tous les adolescents de plus de 12 ans doivent, comme les adultes, présenter un pass sanitaire pour mener une vie (presque) normale. Or beaucoup d'entre eux ne ne sont pas encore vaccinés, même si le test de dépistage restera gratuit pour cette tranche d'âge.

Cinéma, café, musée, parc d'attraction, TGV... Dès ce jeudi 30 septembre, ces lieux ne sont plus accessibles sans pass sanitaire aux adolescents entre 12 et 17 ans. Adam a lui été vacciné in extremis mardi. "Pour pouvoir être tranquille", explique-t-il dans le sujet de TF1 en tête de cet article, "par rapport au restaurant, au cinéma, théâtre, puis aussi pour la sécurité pour le Covid". Mais tous ses camarades ne sont pas dans son cas.

Toute l'info sur

Le pass sanitaire, nouvel outil du quotidien

Voilà trois mois qu'ils ont accès à la vaccination. Si aujourd'hui, 72% des adolescents bénéficient d'une première dose et 63,9% sont complètement vaccinés, près d'un jeune sur trois n'a reçu aucune injection. C'est le cas de ces collégiens qui se sentent peu concernés par le pass sanitaire. "Je ne vais pas au cinéma, en tout cas pas pour l’instant", assure l'un d'eux, "peut-être en vacances, on verra".

Les tests de dépistage toujours remboursés

Faute d'être vacciné, le pass sanitaire pourra être obtenu avec un certificat de convalescence post-Covid, ou un test négatif de moins de trois jours, comme pour les adultes. Test qui continuera cependant à être remboursé pour cette tranche d'âge, même au-delà du 15 octobre.

Lire aussi

Sans pass sanitaire, en revanche, pas de cours de danse ou de musique, ni d'entraînement de sport. Ce qui risque de poser problème dans certains clubs. "Le pass sanitaire nous fait énormément de mal", témoigne Eric Profeta, président d'un club de rugby de Menton. "On a même pensé à mettre nos entraînements sur la plage", ironise-t-il, "où il n'y a pas besoin de pass sanitaire".

Le fameux sésame ne sera pas non plus exigé dans les transports en commun, ni dans les écoles, où des opérations de vaccination sont d'ailleurs menées depuis la rentrée. Mais leur succès est mitigé : en un mois, moins de 30.000 adolescents y ont été vaccinés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : nouvelle hausse à l'hôpital, plus de 10.500 personnes hospitalisées

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.