Pédocriminalité dans l'Église : le pape exprime son "immense chagrin" face à cette "effroyable réalité"

Pédocriminalité dans l'Église : le pape exprime son "immense chagrin" face à cette "effroyable réalité"

RÉACTION - Le pape François a exprimé mardi son "immense chagrin", puis sa "honte", mercredi, après la publication d'un rapport accablant sur la pédocriminalité dans l'Église catholique en France.

Il exprime son "immense chagrin" et sa "honte". Mardi 5 octobre, quelques heures après la publication d'un rapport accablant sur la pédocriminalité dans l'Église catholique, faisant état d'au moins 216.000 victimes d'abus sexuels de clercs ou de religieux depuis 1950 en France, le pape François a exprimé sa peine. "Ses pensées se tournent en premier lieu vers les victimes, avec un immense chagrin pour leurs blessures et gratitude pour leur courage de dénoncer", a relayé le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni. 

Toute l'info sur

Le rapport Sauvé révèle l'ampleur de la pédocriminalité dans l'Église de France

Ses pensées "se tournent aussi vers l'Église de France, afin que, ayant pris conscience de cette effroyable réalité, [...] elle puisse entreprendre la voie de la rédemption", a poursuivi le porte-parole. Il a également souligné que le pape avait "pris connaissance avec douleur" du contenu du rapport de la commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Église.

Lire aussi

"Par ses prières, le pape confie au Seigneur le Peuple de Dieu qui est en France, tout spécialement les victimes, pour qu'il leur accorde le réconfort et la consolation, et afin qu'avec la justice puisse s'accomplir le miracle de la guérison", a conclu le porte-parole.

Dans la foulée de la publication de ce rapport, le président de la Conférence des évêques de France avait évoqué "sa honte", "son effroi", en demandant "pardon" aux victimes.

François exprime aussi sa "honte"

Mercredi, le pape François est à nouveau revenu sur le rapport, répétant plusieurs fois sa "honte". "Je désire exprimer aux victimes ma tristesse, ma douleur pour les traumatismes subis, et aussi ma honte, notre honte, ma honte pour une trop longue incapacité de l'Église de les mettre au centre de ses préoccupations", a-t-il dit au cours de l'audience générale.

"Je prie, et prions tous ensemble, à toi Seigneur la gloire, à nous la honte. C'est le moment de la honte", a-t-il insisté. Il a invité tous les responsables religieux "à poursuivre tous leurs efforts pour que de tels drames ne se reproduisent plus".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

PHOTOS - Miss France 2022 : de l'Alsace à Tahiti, découvrez la Miss de votre région

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.