Pensions alimentaires impayées : le nombre de parents mauvais-payeurs est en baisse

DirectLCI
SÉPARATION - L'Agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (ARIPA) a dévoilé ce mardi son premier bilan chiffré : depuis qu’elle a été lancée, le taux de recouvrement est en hausse de 11%, ce qui signifie donc que le nombre de mauvais-payeurs diminue.

L’agence avait été lancée en janvier dernier par Laurence Rossignol, la ministre de la Famille, avec un objectif fort : aider à toucher et récupérer plus facilement les impayés de pensions alimentaires lors de séparations. Le problème est en effet vaste : il apparaît que 40% des familles monoparentales rencontrent des problèmes d’impayés ou de retard dans le versement des pensions. 

25 000 dossiers

RTL dévoile ce mardi pour la première fois le bilan chiffré de cette Agence nationale de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa). Depuis sa création, le taux recouvrement est en hausse de 11%. Désormais, ce sont donc plus de 62% de familles monoparentales, souvent des femmes seules avec enfant, qui arrivent à percevoir les pensions non versées par leur conjoint. Des impayés fréquents et que la justice mettait jusque-là trop longtemps à régler. Jusqu'à présent, 6 millions d’euros ont ainsi reversés aux familles. 


L’Aripa, gérée conjointement par la Caf et la Mutuelle sociale agricole, reçoit 150 appels par jours. Elle a entre les mains actuellement 25 000 dossiers. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter