"Collabo", "vaccin danger"... À Montpellier, des manifestants anti-pass sanitaire s'en prennent à un pharmacien

"Collabo", "vaccin danger"... À Montpellier, des manifestants anti-pass sanitaire s'en prennent à un pharmacien

INSULTES - En marge de la manifestation contre le pass sanitaire, ce samedi, à Montpellier, certains manifestants ont violemment pris à partie un pharmacien qui effectuait des tests de dépistage contre le Covid-19.

"Collabo", "assassin"... Un pharmacien a violemment été pris à partie par une dizaine de manifestants anti-pass sanitaire à Montpellier, ce samedi 31 juillet. Parmi les 10.000 manifestants qui ont répondu présent en ce troisième samedi consécutif de mobilisation, certains se sont attaqués à une tente de dépistage contre le Covid-19 d'une pharmacie située rue Maguelone. Les tensions sont rapidement montées autour de la tente du pharmacien. "État Mafia", a écrit l'un des manifestants sur une affiche. "Liberté !" ou encore "vaccin danger !" a notamment scandé la foule.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Nous ne céderons rien"

Olivier Véran, le ministre de la Santé, a vivement réagi sur Twitter : "Ce pharmacien, chaque matin depuis 1 an et demi, se lève malgré la fatigue pour protéger et soigner vos parents, vos proches, vos voisins. Et même vous, qui l'insultez toute honte bue, s'il le fallait un jour."

De son côté, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement a dénoncé : "Leur méthode ? L'intimidation. La violence. À ceux-là, nous ne céderons rien". La députée LaREM Coralie Dubost demande à ces manifestants : "C'est ça l'expression de la liberté" ?

10.000 manifestants à Montpellier

Alors que plus de 200.000 personnes se sont mobilisées à travers la France contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale ce samedi en France, la mobilisation a doublé à Montpellier. 10.000 personnes se sont rassemblées place de la Comédie, entre les marches de l'Opéra et la fontaine des trois Grâces sur laquelle certains sont montés en criant "Liberté" et en entonnant une des chansons fétiches des opposants d'Emmanuel Macron : "On est là, on est là, même si Macron ne veut pas".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - La fin du masque obligatoire au collège envisageable "en octobre-novembre", annonce Blanquer

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

CARTE - Covid-19 : que disent les indicateurs dans votre département ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.