Policiers municipaux : comment améliorer leur sécurité ?

Policiers municipaux : comment améliorer leur sécurité ?

La policière municipale de La Chapelle-sur-Erdre, agressée vendredi 28 mai, se trouvait dans un local non sécurisé. Une situation constatée dans de nombreuses communes, même si ces dernières années, les villes équipent de mieux en mieux leurs agents.

L'accès est hautement sécurisé. Tout a été repensé l'automne dernier dans ce poste de police municipale de Plan-de-Cuques, aux portes de Marseille. Ce sas de sécurité a été installé. C'était une sécurité pour les policiers municipaux. Cette commune de 12 000 habitants a investi 100 000 euros pour sécuriser les agents. Les effectifs ont été doublés et les équipements renforcés. Désormais, ces policiers municipaux patrouillent armés d'un pistolet semi-automatique.

Toute l'info sur

Le WE

À 70 kilomètres de Marseille, dans le Var, c'est un autre système dans les locaux de la police municipale de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. Ici, pas de sas de sécurité, ni d'arme. Sur le terrain, les fonctionnaires circulent uniquement avec un bâton de défense et une bombe lacrymogène, mais plus pour longtemps. À leur demande, ils viennent de se former pour pouvoir être équipés prochainement d'un pistolet semi-automatique. La formation de sept policiers et leur armement coûtent précisément 18 000 euros pour cette commune de 17 000 habitants. La suite dans le reportage ci-dessus ou vidéo.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.