VIDÉO - Pollution à Lyon, la mairie dégaine la circulation alternée

DirectLCI
PREMIÈRE - Depuis quatre jours à Lyon, le taux de particules fines dépasse le seuil critique de 80mg par mètre cube d'air. Pour faire baisser cette pollution, la ville a décidé pour la première fois de son histoire de mettre en place la circulation alternée.

Alors que la capitale et ses alentours entame son quatrième jour de circulation alternée, Lyon et Villeurbanne deviennent les premières villes provinciales à mettre en place cette mesure pour tenter de lutter contre la pollution, ce vendredi. Seuls les véhicules avec une plaque d'immatriculation se terminant par un chiffre impair pourront donc circuler à Lyon et à Villeurbanne.


Bémol majeur, toutefois : les transports en commun, dont la gratuité avait été assurée en Ile-de-France depuis le début du dispositif, ne sont toujours pas ouverts gratuitement aux habitants de la région lyonnaise. En effet, la régie des transports TCL est perturbée par une grève qui dure depuis une dizaine de jours. Mais l'autre argument avancé par l'agglomération tient... aux coûts que cela développerait pour les finances publiques. 

Transports trop chers

Interrogé par 20 minutes, le directeur général du Sytral, le Syndicat mixte des transports en commun pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise, se justifie : "Une journée gratuite représente un manque à gagner de 500.000 euros [...] 800.000 euros pendant la fête des Lumières. [...] Trois jours de gratuité reviendraient à 800.000 euros. [...] Ce n'est pas supportable financièrement."


La gratuité ne sera donc mise en place qu'à partir de 16h, en raison de la Fête des lumières. Reste alors, rapporte encore 20 minutes, les vélos en libre service. Une situation qui a conduit quelques travailleurs lyonnais, comme le rapporte Le Progrès, à passer outre la consigne.

En vidéo

JT 13H - Lyon instaure la circulation alternée

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter