VIDÉO - Quand les mégots et leurs substances chimiques toxiques sont recyclés en mobilier de bureau

Société
DirectLCI
ENVIRONNEMENT – Les industriels du tabac ont rendez-vous ce jeudi au ministère de la Transition écologique et solidaire, qui souhaite les voir "prendre rapidement des engagements volontaires" pour "lutter contre la pollution engendrée par les mégots de leurs cigarettes". Lancé à l'été 2017 en France, le recyclage de mégots est un procédé qui commence à prendre son envol. Une entreprise bretonne les débarrasse ainsi de la quasi-totalité des près de 4.000 substances chimiques qu'ils renferment.

Chaque année, près de 30 milliards de mégots de cigarettes sont jetés dans les rues de France. A Brest, une usine a décidé de tirer profit de ce constat en les recyclant. Le JT de 13 heures de TF1 lui avait consacrée un reportage en janvier dernier. Nous le rediffusons alors que le gouvernement presse les cigarettiers de participer à la lutte contre cette pollution : ils seront reçus ce jeudi au ministère de la Transition écologique et solidaire, qui souhaite les voir "prendre rapidement des engagements volontaires" en la matière.

En vidéo

Brune Poirson & les mégots, acte 2

Localisée près de Brest, l'entreprise MéGo recycle les mégots après les avoir débarrassés de la quasi-totalité (entre 90 et 100 %) des près de 4.000 substances chimiques qu'ils renferment (mercure, plomb, benzopyrène...), dont 50 sont réellement toxiques comme la nicotine. A l'issue de cinq étapes, les mégots deviennent des matières premières comparables à du bois, qui peuvent par exemple servir à fabriquer du mobilier de bureau.


Depuis sa création il y a deux ans, la société, qui a noué des partenariats avec des entreprises, mais également avec des villes dont Paris, Castres, Nantes et Grenoble, a traité quatre tonnes de mégots, soit 9,5 millions de filtres. Le recyclage de mégots n'en est encore qu'à ses débuts.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LE WE 13h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter