VIDÉO - Pourquoi le calendrier scolaire 2019-2020 agace (déjà) les parents et les profs

Société
DirectLCI
CRISPATIONS - C'est une question qui concerne des millions d'élèves et leurs parents. Le Conseil supérieur de l'éducation examine depuis ce jeudi le nouveau calendrier scolaire, celui qui sera en vigueur pour la rentrée 2019. Et comme toujours, il fait l'objet de nombreuses critiques.

Ménager les élèves et les intérêts économiques de l'industrie touristique : c'est un épineux casse-tête auquel doit faire face chaque année le ministère de l'Éducation nationale. Discuté ce jeudi 12 juillet devant le Conseil Supérieur de l'Éducation (CSE), le calendrier scolaire 2018-2019 vient d'être rendu public et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il suscite d'ores et déjà de nombreuses crispations aussi bien chez les parents d'élèves que chez les professeurs. 

11 semaines de classe, c'est trop

Les enseignants et des parents d’élèves taclent chaque année ou presque les gouvernements successifs qui ne tiennent pas compte du bien-être des élèves, redoutant la fatigue des enfants et notamment des plus jeunes. C'est encore le cas avec le nouveau calendrier, qui prévoit une longue période de cours entre les vacances de printemps et les congés d’été. 


Pas moins de 11 semaines de classe sont en effet prévues entre le 23 avril et le 6 juillet pour les élèves de la zone B (ceux qui seront les premiers à partir en vacances de printemps) alors que, normalement, 7 à 9 semaines séparent les différentes périodes de vacances. Les organisations représentatives réclament une alternance de sept semaines de travail pour deux de repos. Et ce nouveau calendrier ne leur offre rien de satisfaisant à l'horizon, d'autant que la rentrée des profs fixée le vendredi 30 août 2019 fait aussi bondir certains intéressés…

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter