Premiers de corvée, derniers récompensés : les aides à domicile se sentent oubliés

Premiers de corvée, derniers récompensés : les aides à domicile se sentent oubliés

REPORTAGE - Les auxiliaires de vie sont 230.000 dans l'Hexagone. Beaucoup n'ont touché aucune prime, ou très peu, pour compenser leur mobilisation.

Deux fois par semaine, Jean-Philippe, aide à domicile, se rend chez Yvonne, 88 ans. Chaque jour, il s'occupe de cinq personnes âgées à Rennes. Il aurait pu exercer son droit de retrait pendant le premier confinement, mais il ne l'avait pas fait. Jean-Philippe gagne 1100 euros par mois. Le département de l'Ille-et-Vilaine lui a versé 250 euros de prime Covid, loin des 1500 euros promis par l'État.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Sandrine, aide à domicile en milieu rural, depuis huit ans, n'a touché aucune prime Covid. Après tant d'efforts, elle est écœurée. Course, toilette ou ménage, cette mère de trois enfants travaille à temps plein pour un salaire de 1300 euros.

Le métier d'auxiliaire de vie est dévalorisé et peine à recruter. En Ille-et-Vilaine, dans une agence spécialisée, deux CDI sont à pourvoir. Mais les candidats qualifiés sont peu nombreux. À 18 ans, Maeva est diplômée d'un bac pro d'aide à la personne. Elle signe son premier contrat de travail, et rêve que sa profession soit reconnue à la hauteur de son engagement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La pandémie est à un "point critique", les infections croissent de manière exponentielle, avertit l'OMS

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Covid-19 : la Chine remet en cause l'efficacité de ses propres vaccins

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter