Prix de l'essence : ce sont désormais les Allemands qui viennent faire le plein en France

Prix de l'essence : ce sont désormais les Allemands qui viennent faire le plein en France

CARBURANTS - L'Allemagne est elle aussi touchée de plein fouet par la flambée des prix des énergies. Au point que l'essence y coûte en ce moment plus cher qu'en France. De quoi déstabiliser les frontaliers, habitués au phénomène inverse...

Avantage France. Les tarifs des carburants explosent à tel point en Allemagne que l'essence, traditionnellement moins chère dans le pays car moins taxée que chez nous, y est actuellement plus chère. Ce sont près de 20 centimes d'écart qui séparent en ce moment les prix du Super à la pompe dans les deux pays (1,73 €/litre en moyenne outre-Rhin contre 1,55 € dans l'Hexagone), comme le montre le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

Toute l'info sur

La flambée des prix de l'énergie

Conséquence directe, les frontaliers français désertent les stations allemandes. Ne restent plus que quelques distraits. "Je me suis fait avoir. Habitant à Strasbourg, on achète habituellement les cigarettes, l'alcool, l'alimentaire, l'essence en Allemagne", réagit une automobiliste qui n'avait pas anticipé ce changement conjoncturel. "D'habitude, c'est moins cher en Allemagne. Une fois, l'essence était même descendue à 99 centimes au litre", se désole un autre auprès de TF1. Les parkings des centres commerciaux allemands continuent toutefois de faire le plein de voitures françaises, les courses alimentaires y étant toujours 

À l'inverse côté français, TF1 constate que des Allemands viennent désormais faire le plein chez nous. Il faut dire qu'outre-Rhin, l'essence est taxée différemment en fonction des Landers. Au sein d'une même journée, les prix varient en fonction de l'offre et la demande. "Le matin, entre 5h et 8h, c'est là que les prix sont les plus hauts. Puis ils baissent. En fin de journée, ils remontent", explique Daniel Nonnenmacher, directeur du Super U de la ville alsacienne de Seltz. 

Lire aussi

Ces derniers mois, le prix des énergies s'envolent en Europe. Pour l'essence, peu chère outre-Rhin en temps normal, le phénomène a encore été décuplé par certains éléments extérieurs. À commencer par l'instauration dans le pays, depuis janvier, d'une fiscalité écologique sur le dioxyde de carbone. Selon l'institut fédéral de la statistique Destatis, "un effet de base dû au taux de TVA" contribue aussi à faire (fortement) monter les prix. En quelque sorte, la taxe rattrape brutalement le retard accumulé lors de la pandémie (réduction temporaire de 3 points sur le second semestre 2020, pour soutenir la consommation après la première vague de Covid-19). Enfin, la pandémie a bouleversé les chaînes d'approvisionnement, occasionnant des pénuries de matières premières et alimentant les tensions inflationnistes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Amérique : les Vikings étaient bien là avant Christophe Colomb

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.