VIDÉO - Qu'est-ce que le "hand spinner", le nouveau jouet phénomène des cours de récréation ?

DirectLCI
RÉCRÉ - Véritable phénomène aux États-Unis, le "hand spinner", ou "fidget spinner", commence à envahir les cours d'école et les salles de classe de l'Hexagone. Petites toupies à trois têtes, ces jouets qui font désormais fureur ont pourtant d'abord été prisés pour leurs bienfaits chez les enfants atteints d'autisme.

Véritable phénomène aux États-Unis, le "hand spinner", aussi appelé "fidget spinner", débarque en force dans les cours d’école et, plus discrètement, dans les classes en France depuis quelques jours. Petites toupies à trois alvéoles que l’on peut faire tourner entre ses doigts, ces objets ont une origine plus complexe qu’il n’y paraît.


Interrogée par The Guardian, la créatrice du "fidget spinner", Catherine Hettinger, revient sur la genèse du phénomène. Elle explique alors que l’idée lui est venue au début des années 1990 lors d’un "horrible été" au cours duquel elle souffrait de myasthénie, maladie neuromusculaire chronique liée à un défaut de transmission entre le nerf et le muscle, et ne pouvait donc pas s’occuper de sa fille Sara, aujourd’hui âgé de 30 ans. "Je ne pouvais pas ramasser ses jouets ou jouer avec elle du tout, alors j'ai commencé à jeter les choses avec du journal et de la bande, puis d'autres choses, explique-t-elle au quotidien britannique. Ce n'était pas vraiment un prototype, c'était un semblant de quelque chose."

Des bienfaits pour les enfants autistes ?

Mais le véritable engouement autour de cette toupie à trois têtes remonte seulement à l'année dernière, alors que des parents d'enfants souffrant de troubles comportementaux, notamment d'autisme et d'hyperactivité, ont découvert qu’elle pouvait avoir des effets bénéfiques sur la santé de leurs enfants. Le "fidget spinner", dont la structure s’articule autour d’un axe grâce à un roulement à billes, permet ainsi à ces derniers de canaliser leur énergie, gérer leur stress, le tournoiement rapide de l’objet provoquant un effet apaisant, sans même faire le moindre bruit. Il s’avère également que l’objet est très efficace pour tisser des liens entre les enfants autistes et leurs camarades de classe, qui jouent ainsi au même jeu.


En vente à des prix oscillant entre 2 et 15 euros pour les modèles basiques, quand certains plus perfectionnés peuvent atteindre plusieurs centaines d'euros, les "fidget spinner" donnent lieu à des collections parfois impressionnantes, des échanges entre les enfants et même des défis, parfois diffusés sur le net, consistant à faire tourner le jouet le plus longtemps possible. Devant l’engouement grandissant dans l’Hexagone, les grands distributeurs comme la Fnac ou encore Amazon ont décidé de proposer des "hand spinner" à la fois en ligne et en magasin, et rencontrent un succès fulgurant. Au point d'être en rupture de stocks pour certains modèles.


Aux États-Unis, une directrice d’une école élémentaire de Washington a récemment interdit l'objet, expliquant que les élèves les échangeaient et les faisaient tourner en classe "au lieu d'écrire".

Plus d'articles

Sur le même sujet