Reconstruction de Notre-Dame : la délicate opération de sécurisation des voûtes

Reconstruction de Notre-Dame : la délicate opération de sécurisation des voûtes

REPORTAGE - Entrer à Notre-Dame de Paris est un voyage à chaque fois différent. Ce lundi, on traverse le cœur enrobé de bâches en plastique pour préserver les stalles et les statues.

Derrière un corset de métal, la cathédrale nous abreuve encore de sa lumière. Les échafaudages, hauts de 27 mètres, permettent d'atteindre des endroits où d'ordinaire on ne doit pas aller : sous les voûtes, construites il y a 800 ans. Les périodes de grand froid cet hiver ont fragilisé la structure et des blocs de pierres sont tombés au centre de la cathédrale. Ici, les échafaudeurs en première ligne depuis deux ans ont dû encore venir à la rescousse.

Toute l'info sur

Le 13h

En d'autres endroits, la voûte est percée. Il a fallu emmaçonner les bords, et l'architecte en chef ne cache pas son inquiétude. Il faut passer maintenant à la phase de restauration. Des chercheurs de l'Université de Lyon et du CNRS ont pu reconstituer un modèle 3D qui permet d'aller voir de plus près. Des robots ont enregistré l'état au-dessus de la voûte encore encombrée par les restes de la charpente. Cela a aidé au diagnostic et l'architecte a pu lancer une opération cruciale. Il a pu concevoir des plans précis et les envoyer à la menuiserie, où se joue l'avenir de l'édifice.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter