Respect des règles : la police maintient la pression

Respect des règles : la police maintient la pression

Après les images des quais, des parcs, noirs de monde ces derniers week-ends, les préfets ont pris des mesures radicales. Des policiers ont fait évacuer certains endroits ce samedi avec contrôle du nombre de convives dès le moindre pique-nique.

“Les règles de distanciation physique n'étant pas respectées, nous vous demandons de quitter les lieux”. Il est quinze heures passés, plus le choix, les forces de l’ordre ont pris la décision d’évacuer. Les très nombreux promeneurs ont quitté les quais de Seine en traînant les pieds. Toute la matinée, policiers et gendarmes avaient bien tenté de responsabiliser les Parisiens. Le strict respect des règles, c’était le prix à payer pour profiter du soleil. Faire respecter la distanciation sociale, verbaliser la consommation d’alcool interdite sur les quais, cela paraît bien ambitieux quand ils sont si nombreux à avoir eu la même idée de prendre du bon temps. Un peu plus loin sur le canal Saint-Martin à Paris, les mêmes causes produiront les mêmes effets : les berges doivent être évacuées.

Toute l'info sur

Le WE

Un cran au-dessus à la Anse. Pour circuler le week-end, il faut désormais montrer patte blanche. Le Pas-de-Calais, seul département confiné le week-end, renoue avec les attestations. “Moi, je m’en vais faire des courses. J’ai mon attestation. Je suis tout à fait d’accord, il n’y a pas de souci”, affirme une passante. Depuis vendredi, environ 200 personnes ont été contrôlées à l' Anse, seules 13 ont été verbalisées. “Les gens sont quand même globalement respectueux”, précise Hélène Schiettecatte, chef des unités de police secours.

Décidément, ce n’est pas évident de faire respecter les règles. À Paris, sitôt que la police est partie, les promeneurs ont vite fait de reprendre possession des quais.

Sur le même sujet

Lire et commenter