Restauration du Mont-Saint-Michel : les images du chantier titanesque

Restauration du Mont-Saint-Michel : les images du chantier titanesque

LA "MERVEILLE DE L'OCCIDENT" - Le Mont-Saint-Michel, le site touristique le plus fréquenté de Normandie avec plus d'un million et demi de visiteurs par an, se refait une beauté. Des travaux de restauration spectaculaires, commencés en novembre, et qui ont pu être filmés par une équipe de TF1.

Attaquées par la pluie, le sable et le vent, les façades, vieilles de huit siècles, de l'abbaye du Mont-Saint-Michel commençaient à perdre de leur superbe. Il était donc "urgent d'intervenir", explique François Jeanneau, l'architecte en chef des Monuments historiques, qui date les derniers travaux de restauration de la deuxième moitié du XIXe, entre 1862 et 1885.

Toute l'info sur

Le 20h

Un immense échafaudage de 46 mètres de haut, qui va se déplacer au fil du temps, a donc été installé cet hiver au nord de l'édifice, côté mer, pour de spectaculaires travaux estimés à sept millions d'euros. Il s'agit avant tout de "nettoyer les façades très encrassées par les lichens, les mousses, les algues qui attaquent la pierre" et de "remplacer des blocs de pierre qui sont en mauvais état et pourraient chuter", précise l'architecte. "Il y a également des travaux urgent à faire sur la toiture puisque l'ardoise est en fin de vie", ajoute Thomas Velter, le directeur de ce monument le plus visité de France, hors région parisienne.

100 m3 de pierres à remplacer

Des travaux exceptionnels par leur gigantisme. Au total près de 100 m3 de pierres seront remplacés et 8.500 m2 de façade nettoyés. Depuis novembre, les ouvriers sont à pied d'œuvre pour offrir une cure de jouvence à cette face nord, la moins visible par les touristes. Chaque pierre est analysée, nettoyée et remplacée si nécessaire par des pierres de granit. "On a retiré toutes les pierres malades jusqu'au fond du mortier, et on va retailler des blocs aux mêmes dimensions que l'on va remettre à l'emplacement exact en respectant l'épaisseur des joints pour retrouver un aspect d'origine", détaille Thierry Balereau, architecte urbaniste de l'État. 

Restaurer la huitième merveille du monde, c'est aussi en apprendre plus sur son histoire. "On va pouvoir étudier dans le détail cette façade et comprendre un peu mieux les différentes phases de construction ou d'évolution du bâtiment", poursuit l'architecte.

Un ballet d'hélicoptères

Outre le nettoyage des pierres, des travaux de charpente sont également prévus. Des ardoises de l'une des dernières carrières d'ardoises françaises, à Travassac, seront acheminées de Corrèze. Et quelques vitraux seront aussi restaurés. Pour faciliter le travail des ouvriers, le matériel est acheminé par hélicoptère. Au sol, Laurent Betton, de la société Héliberté, dirige les opérations : "On amène des nouveaux matériaux mais on enlève les anciens. Donc on arrive et on repart toujours à plein", dit-il.

En novembre dernier, lors de l'installation du chantier, déjà filmée par une équipe de TF1, les rotations d'hélicoptères s'enchaînaient avec précision. Dans son cockpit, Julien Richelme, aussi appelé "Tetris", reste concentré. Un surnom logique tant l'exercice est périlleux, les pales de l'appareil ne passant qu'à trois mètres de l'édifice. "On est soumis aux éléments, donc le vent et puis c'est de la précision. Il faut rester calme en toutes circonstances. On a quand même des charges qui vont être assez lourdes et la moindre petite action qu'on va avoir en tant que pilote va avoir une grosse incidence en dessous", souligne-t-il.

Lire aussi

Deux ans et demi de travaux vont ainsi être nécessaires pour finaliser l'un des plus beaux chantiers du monde. Fermée depuis octobre en raison du Covid-19, l'abbaye sera ouverte au public pendant les travaux, dès que les mesures sanitaires liées à l'épidémie le permettront.

Découvrez la version podcast de l'émission "Brunet Direct"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d’écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Du lundi au vendredi, de 10H00 à 12H00, le présentateur prendra le temps d’analyser et de mettre en perspective les grands sujets d’actualité. Grande nouveauté de la rentrée, les téléspectateurs pourront intervenir en direct, interagir avec les invités en plateau pour livrer leurs points de vue et leur vécu. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : forte hausse des hospitalisations, près de 6000 malades en réanimation

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

Logement : vous pouvez faire résilier le bail de votre voisin en cas de fortes nuisances

Dr Gérald Kierzek : "il n'y a pas de problème pour rouvrir les terrasses, parce que c'est à l'extérieur"

"Rien ne fonctionne" : Gérard Lanvin s'emporte dans Sept à Huit contre une époque "affligeante"

Lire et commenter