Retour des trains de nuit : une bonne idée ?

Retour des trains de nuit : une bonne idée ?

Comme presque tous les autres, le train bleu a été supprimé faute de clients et de rentabilité. Mais avec une dizaine d'autres destinations nocturnes, il pourrait renaître d'ici 2030. Est-ce vraiment réaliste ?

C'est l'une des deux dernières lignes de trains de nuit en France. Paris - Briançon, départ 21 h et arrivée 8h20 le matin dont le trajet coûte en moyenne 45 euros. Bonne nouvelle pour les amateurs de train couchette, car en plus des deux lignes existantes, Paris - Nice va rouvrir en avril. Et l'an prochain, ce sera la liaison Paris - Tarbes. Quatre autres trajets sont à l'étude : Dijon - Marseille, Bordeaux - Marseille, Tours - Lyon et Paris - Toulouse.

Toute l'info sur

Le 20h

Pourtant, il y a 5 ans, la SNCF avait fermé la plupart de ses lignes. Trop chère, pas assez fréquentées, chaque billet coûtait une centaine d'euros aux contribuables. Les nouveaux trains de nuit, peuvent-ils être rentables ? Non, toujours pas, mais il faut aider les compagnies ferroviaires. "Puisqu'il dégage moins de CO2, qu'il fait moins de bruit, qu'il a moins de nuisance, il faudrait apporter aux sociétés qui l'exploitent des subventions en rapport avec les économies environnementales qu'il permet", explique Gilles Dansart, rédacteur en chef de Mobilettre.

Il faut aussi attirer plus de voyageurs. Comment changer les couchettes trop rudimentaires aujourd'hui, surtout en comparaison de la concurrence, ici par exemple une cabine autrichienne, et proposée plus de services. "Il n'y a pas grand chose pour l'instant. Il faut dire les choses. Il n'y a pas le wifi dans tous les trains, il n'y a pas la restauration dans tous les trains. Les besoins sont extrêmement variés depuis l'étudiant qui veut voyager pour pas cher jusqu'au couple de retraités qui a besoin d'un wagon-lit, et même une douche", révèle Bruno Gazeau, président de la FNAUT (fédération nationale des associations d'usagers des transports). Un investissement estimé à 1,5 milliards d'euros pour renouveler l'ensemble du parc des trains de nuit.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EN DIRECT - Covid-19 : Castex suspend "jusqu'à nouvel ordre" les vols entre le Brésil et la France

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Sofagate" : la mise en garde d'Ursula von der Leyen à Charles Michel

Lire et commenter