Nouvel An sous couvre-feu : ce qui est autorisé ou pas

Nouvel An sous couvre-feu : ce qui est autorisé ou pas

COVID-19 - Le réveillon du Nouvel An, ce jeudi soir, ne ressemblera pas aux autres. Pour ceux qui comptent le fêter, il y a des règles à respecter.

"Le meilleur moyen de célébrer l'entrée dans la nouvelle année, c'est de ne pas la célébrer", disait le week-end dernier Olivier Véran dans Le JDD. Les Français devraient évidement toutefois être nombreux à fêter la Saint-Sylvestre ce jeudi soir. Puisque la règle cette année, c'est de rester en petit comité, certains ont carrément décidé de passer un réveillon aux airs de Saint-Valentin. Un couple confie ainsi à TF1, dans le reportage ci-dessus, vouloir simplement préparer "un bon repas à deux et profiter du moment ensemble".

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

En couple, en famille ou entre amis, le gouvernement recommande, comme lors du réveillon de Noël, de n’être pas plus de six personnes autour de la table, sans compter les enfants. "Le respect de ce chiffre n'est pas inscrit dans la loi", a toutefois précisé le ministère de l'Intérieur, parlant d'un "appel à la prudence et au civisme". Tom, 19 ans, s'est organisé en conséquence. Il explique que des rallonges seront ajoutées à sa table pour respecter les distances, et que ses invités resteront dormir chez lui. Tous respecteront ainsi l'interdiction de circuler entre 20 heures et 6 heures sous peine d'une amende de 135 euros pour non-respect du couvre-feu (seuls sont autorisés les déplacements avec attestation pour des motifs précis : raison professionnelle, familiale ou de santé par exemple). À noter qu’en ce soir du 31, 100.000 policiers et gendarmes seront "exceptionnellement mobilisés", notamment pour s'assurer du respect de cette mesure.

Les fêtes clandestines dans le viseur des autorités

Des mesures difficiles à accepter, notamment pour les jeunes. "On sera une vingtaine", raconte ainsi une jeune femme face aux caméras de TF1, soulignant qu’il est "un peu dur de respecter la règle du gouvernement pour un 31 décembre : c'est quand même un jour particulier dans l'année, donc c'est un gros sacrifice qu'on n'est pas forcément capables de faire". Ces fêtes à plus de six adultes sont déconseillées, mais "il n'y a pas de sanction prévue", a assuré le ministère de l'Intérieur. La police peut néanmoins intervenir dans un domicile privé pour tapage nocturne, comme tous les autres jours de l'année. L'amende est alors de 68 euros.

Lire aussi

Les soirées géantes, payantes, organisées par des professionnels, sont de leur côté totalement interdites.  Il y a un risque d'être verbalisé "si l'on organise ou participe à une soirée privée dans un établissement fermé en raison des mesures sanitaires (restaurant, salle polyvalente, etc)", a détaillé le ministère. Idem si "la soirée est organisée dans un domicile privé mais dépasse manifestement le cadre privé (par exemple, lorsqu'un système d'entrées payantes est mis en place)". 

Un DJ qui souhaite garder l'anonymat reconnaît auprès de TF1 en organiser une ce jeudi soir avec plus de 200 personnes. "On ne va pas se mentir, il y a des risques de contamination dans ce qu’on fait, mais bon… C’est notre jeunesse qu'on vole, c'est notre métier, c'est notre gagne-pain", se justifie-t-il. Il s’expose à de fortes sanctions. Consigne a été passée d'intervenir "dans les meilleurs délais" en cas de "fête clandestine". Outre la verbalisation des participants, "vous chercherez prioritairement à identifier les organisateurs", a écrit le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dans une note adressée aux préfets en début de semaine.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne interdite à Paris maintiennent leur appel

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : le suspect en garde à vue pour "assassinat"

Tensions au Proche-Orient : d’où vient l’arsenal militaire du Hamas ?

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

Fin de la traque dans les Cévennes : comment les gendarmes ont poussé le fugitif à se rendre

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.