Rugby, judo… Les entraînements des enfants se poursuivent malgré tout

Rugby, judo… Les entraînements des enfants se poursuivent malgré tout

SPORT - Les activités physiques scolaires et extrascolaires en intérieur sont suspendues jusqu'à nouvel ordre. Mais les entraîneurs ne manquent pas d'imagination pour permettre aux enfants de continuer à faire du sport.

Mesures sanitaires ou pas, toutes les semaines, c’est judo pour Raphaël. À la différence qu’il ne se rend plus au dojo. Le 15 décembre dernier, les sports de combat avaient à nouveau été autorisés, mais "avec des pratiques alternatives". Et depuis la mi-janvier, une contrainte supplémentaire s'est ajoutée : les enfants n'ont jusqu'à nouvel ordre plus le droit de suivre un cours de sport en intérieur. Pour respecter ces consignes, Raphaël pratique à présent son sport préféré à la maison, sous l’œil de sa grand-mère Isabelle. C’est d’ailleurs elle qui a eu l’idée d’inscrire son petit-fils aux cours en ligne. "Mon mari a dit que ça ne marcherait jamais, que c’était vraiment de la bêtise, on ne peut pas faire de judo à distance. Je lui ai dit qu’il fallait quand même essayer, et on a vu que ça marchait après le premier cours", se réjouit-elle. 

Toute l'info sur

Le 13h

C’est Emmanuelle, professeure très impliquée, qui a imaginé ce concept. Depuis le dojo, face à ses élèves derrière leur écran, elle enseigne les techniques de judo sur d’étranges partenaires de combat : des peluches. "Il faut redoubler de créativité, trouver des exercices, créer une histoire et c’est pour ça qu’il y a Simba qui m’accompagne et qui vit aussi ces contraintes", dit-elle en souriant. L’exercice demande de l’adaptation mais aussi de la concentration. Et quand la peluche ne suffit plus, ce sont les parents ou les grands-parents qui sont invités à participer. Une motivation supplémentaire pour Raphaël qui attend avec impatience le prochain cours.

Éclatons-nous, progressons, travaillons, mais avec le sourire! - Léo Léothier, entraîneur de rugby

Autre sport, autres mesures… Le rugby, lui, peut se pratiquer sur le terrain avec les copains, puisqu’il se joue en extérieur. Malgré tout, quelques adaptations sont nécessaires pour respecter la distanciation obligatoire. Les enfants se changent dehors, les vestiaires sont fermés. Et tous les coups ne sont pas permis, les placages sont à présent interdits, tout comme les matchs. Mais là encore, l’entraîneur déborde d’imagination et essaie de positiver auprès des enfants : "On leur fait passer le message en disant qu’on ne sait pas ce qui va se passer, que ce ballon est un cadeau et qu’il faut vraiment qu’on en profite. Éclatons-nous, progressons, travaillons mais avec le sourire !"

Le sport pour enfants s’adapte aux nouvelles mesures du gouvernement, mais il ne peut malheureusement pas échapper au couvre-feu de 18h.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Lire et commenter