Saint-Pierre-et-Miquelon en colère contre deux médecins accusés d'avoir apporté le Covid

Saint-Pierre-et-Miquelon en colère contre deux médecins accusés d'avoir apporté le Covid

CONTAGION - Jusqu'à présent, ce n'était qu'une menace lointaine. Mais même à 4000 km de la métropole, Saint-Pierre-et-Miquelon n'échappe pas au rebond de l'épidémie de coronavirus. Les premiers cas concernent deux médecins arrivés sur l'île mi-janvier.

Alors que la France métropolitaine s’apprête à subir une troisième vague et se prépare à un troisième confinement, l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon était jusqu’ici préservé de la pandémie. Cependant, depuis la semaine dernière, l’île de 6000 habitants fait face à une hausse des contaminations alors qu’un cluster s’est formé dans son seul hôpital. En cause, deux médecins porteurs du virus arrivant de métropole et n’ayant pas respecté la septaine obligatoire.

Toute l'info sur

La France à l'épreuve des variants du Covid-19

Les dernières actualités sur la pandémie

Les bars et restaurants fermés

Du côté des habitants, la colère gronde, certains pointant du doigt l’irresponsabilité de ces deux médecins. "Je suis en colère, très en colère, surtout que cela sort du milieu médical", réagit une habitante quand un autre riverain ajoute : "On se retrouve avec des professionnels de santé qui ne sont pas capables de respecter leur propre protocole et on se retrouve confinés." Conséquence directe de ce nouveau foyer : la fermeture des bars, restaurants et salles de sport depuis lundi.

Une décision qui fait naître un sentiment d’isolement chez les habitants : "J’ai vécu le confinement en France métropolitaine pendant un mois, c’était horrible. Il ne faut pas tomber dans la même situation qu’en métropole." Cette inquiétude s’illustre par une chute de la fréquentation. "Il y a plein de gens qui, soit ont été cas contacts, soit travaillent au centre hospitalier. C’est les soldes mais plus personne ne va dans les commerces, la ville est morte", déplore Andréa Hélène, gérante du complexe hôtelier Les Terrasses du Port.

Lire aussi

Un plan blanc déclenché

Bernard Briand, président du conseil territorial de Saint-Pierre-et-Miquelon, s’inquiète de cette hausse des contaminations : "On a eu une douzaine de cas en l’espace d’une dizaine de mois. Et en moins de 72 heures, on a eu sept cas." En plus des sept cas positifs, plus de 200 cas contacts ont été recensés au sein de l’hôpital, les médecins ayant repris le travail dès leur arrivée sur l’île.

Pour prendre en charge les éventuels patients hospitalisés, le plan blanc a été déclenché sans attendre par le directeur du centre hospitalier François Dunan de Saint-Pierre-et-Miquelon, Patrick Lambruschini : "Au début de la crise, nous nous sommes mis en ordre de bataille, pour créer une unité Covid qui est composée de dix lits et peut évoluer jusqu’à une trentaine de lits." Quant aux patients ayant besoin d’une longue réanimation, ils pourraient être évacués vers les hôpitaux canadiens ou ceux de la métropole.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Lire et commenter