Comment les smartphones mettent en péril notre mémoire

Société
DirectLCI
CERVEAU - Depuis que le numérique a envahi nos vies, nous avons moins besoin de solliciter notre mémoire. Pourquoi prendre le risque d’oublier l’anniversaire d’un proche ou une soirée entre amis quand on peut tout stocker dans son smartphone et recevoir une alerte le moment venu ?

Quand vous aurez terminé de lire cet article, vous l’aurez déjà oublié. La moitié aura en effet disparu de votre mémoire en moi d'une heure. 60%, demain. Et le mois suivant, vous ne vous souviendrez plus que d’un quart de ce qui suit. La cause de cette perte de mémoire ? La technologie. Les numéros de téléphones sont enregistrés dans les carnets d’adresse de nos smartphones. Les adresses, et mêmes les trajets, on les trouve grâce à des applications GPS. Les dates d’anniversaire, Facebook nous les rappelle par le biais de notifications. Le calcul mental ou les règles d’orthographes, n’en parlons même pas… Quant à la distance entre la Terre et la Lune, on trouve la réponse sur Wikipédia d’un simple clic, ou plus simplement encore en demandant à l'assistant vocal de son smartphone, en débitant les mots magiques "Ok Google !" ou "Hey Siri !".


Les nouvelles technologies nous facilitent la vie. Plus besoin, de nos jours, de s’encombrer l’esprit, avec des informations "futiles", puisque notre smartphone, devenu la télécommande de notre vie, les mémorise pour nous. Sauf qu’à force, tout cela pourrait se retourner contre nous, et mettre en péril nos capacités d'apprentissage, alerte le Professeur Francis Eustache, directeur de l'Unité neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine de l'Inserm. Pour bien mémoriser une information, explique-t-il, notre cerveau a besoin de repos. "La mémoire a besoin d’attention et de temps pour traiter les informations en profondeur, souligne-il. Le risque de l’immédiateté et de cette réactivité à des stimulations diverses, c’est que l’on traite les informations de façon superficielle. Par conséquent, on les mémorise moins bien." 

La faute au "multitasking" ?

A en croire les conclusions d'une étude menée en 2009, par des scientifiques de la prestigieuse université de Stanford, la principale cause de cette perte de mémoire collective n'est pas le smartphone, mais ce qu'on appelle le "multitasking" (en français, l'usage de multiples appareils électroniques en même temps). Ce comportement a pour effet d’affaiblir notre capacité à nous concentrer et à lire avec attention. En effet, si nous oublions ce que nous venons de lire sur les fenêtres ouvertes de l’écran de l’ordinateur, ou du smartphone, c’est que nous avons habitué notre cerveau à tout trouver en un clin d’œil. Désormais, nous faisons appel à la super-mémoire du monde qu’est devenu le Web afin d’y dénicher à tout moment des savoirs "copiables et collables", qu’il n’est plus indispensable d’apprendre par cœur. Au risque de faire nous des êtres sans mémoire... Mais qu'importe, nous aurons déjà oublié ce terrible constat demain, non ? 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter