Sécurité routière : ces voitures radars privées qui vont bientôt se multiplier en France

Sécurité routière : ces voitures radars privées qui vont bientôt se multiplier en France

SURVEILLANCE - Le nombre de PV dressés chaque année pour excès de vitesse pourrait rapidement grimper avec le déploiement imminent des voitures radars privées. Plus de 200 circuleront bientôt sur nos routes. Et elles sont redoutablement efficaces.

Sur les routes françaises, et ce depuis quelques années, des voitures de police sont équipées de radars mobiles destinés à flasher les automobilistes en excès de vitesse. Seulement, ces voitures ne sont pas les seules à surveiller les fous du volant. Ainsi, des voitures banales, conduites par des automobilistes lambda, embarquent ces appareils.

Actuellement, ces véhicules, appelés voitures radars privées, sont 83 mais leur nombre va sensiblement augmenter dans les semaines à venir. D’ici la fin de l’année, le gouvernement envisage d’en mettre 203 en circulation. Une décision qui agace de nombreux automobilistes. "Je pense que c’est juste un moyen de pomper le fric du citoyen français", peste une automobiliste.

Toute l'info sur

Le 20h

"Les radars fixes, en partie, ne fonctionnent plus ou sont détruits régulièrement donc je pense que c’est un autre moyen de nous taxer", ajoute un autre, interrogé par TF1. Pour certains en revanche, cela pourrait être un moyen de responsabiliser les chauffards : "Je suis quelqu’un qui roule beaucoup donc je vois souvent des gens qui roulent très vite et ne font pas très attention, donc je pense que c’est une bonne chose."

Si les voitures radars de la police circulent sur tout le territoire, les véhicules privés sont pour l’instant limités à quatre régions, à savoir la Bretagne, la Normandie, les Pays-de-la-Loire et le Centre-Val-de-Loire. Un dispositif qui sera étendu cette année en Nouvelle-Aquitaine, en Bourgogne-Franche-Comté, dans les Hauts-de-France et dans le Grand-Est. Sur le site d’une des sociétés privées chargées des contrôles, Mobiom, les annonces de recrutement de chauffeurs sont même déjà en ligne.

Une pression permanente sur les automobilistes ?

C’est notamment le cas pour le secteur de Châlons-en-Champagne, où un salaire fixe de 1800 euros, sans prime d’efficacité, est proposé, à temps plein. Ainsi, chaque voiture privée peut effectuer des contrôles de six heures, là où les forces de l’ordre n’ont qu’une heure par jour à consacrer à cette mission. Pour François Tarrain, rédacteur en chef adjoint du magazine Auto-Plus, cette multiplication de ces voitures radars privées a un autre effet.

Lire aussi

"Elle a l’effet de mettre une pression permanente et forte sur les automobilistes en leur donnant le sentiment que, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, une voiture avec un radar, conduite par un chauffeur privé, peut les attraper en excès de vitesse", explique-t-il au micro de TF1. Ces voitures radars privées restent néanmoins sous le contrôle de l’État et l’argent des amendes ira donc en quasi-totalité à la Sécurité routière.

Écoutez "Les partis pris" de l'émission 24H Pujadas

Découvrez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Macron et Al-Sissi s'entretiennent avec le roi de Jordanie

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros désormais soumis à l'authentification forte

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.