Solidarité : les Restos du cœur ouvrent pour les étudiants précaires

Solidarité : les Restos du cœur ouvrent pour les étudiants précaires

Cette semaine, les Restos du cœur ont lancé leur 36e campagne d'hiver dans un contexte qui n'a jamais été aussi lourd. À la Rochelle, ville très étudiante, des créneaux spécifiques ont été réservés aux jeunes nouveaux inscrits cette année.

Depuis la rentrée, les bénévoles ne savent jamais combien d'étudiants seront devant le centre à attendre leurs colis. Car chaque samedi, il y en a encore plus. Ce matin, on en attend plus de 200, trois fois plus qu'en 2019 à la même époque. Myriam a 18 ans. Elle est en première année de BTS, et vit seule avec sa soeur lycéenne. Aujourd'hui, elle fait ce qu'elle peut, avec ce que ses parents lui donnent. Mais cela ne suffit pas.

Toute l'info sur

Le WE

Ici à la Rochelle, les bénévoles connaissent très bien les raisons de la précarité de ces étudiants. "Ils travaillent beaucoup dans les bars et les restaurants. Et cela leur donnait de quoi subvenir à leurs besoins pendant le printemps suivant. Aujourd'hui, depuis mars, il n'y a plus rien", explique Nathalie Lizot, responsable du centre Campus des Restos du coeur de la Rochelle (Charente-Maritime).

En fin de matinée, face à l'afflux, les denrées se font plus rares. Une inquiétude pour les semaines à venir. "Là, on a remonté tout ce qu'on pouvait de la cave. On n'a plus de pâte, on n'a plus de riz... On a réinscrit encore 22 p

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Covid-19 : le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, mesures renforcées dans 22 autres départements

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Violences urbaines à Lyon : deux mineurs et un majeur poursuivis, une enquête confiée à l'IGPN

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter