VIDÉO - Statue de Napoléon à Rouen : les habitants votent pour clore la polémique

La statue de Napoléon, à cheval, actuellement en cours de restauration, doit-elle retourner sur son socle face à l'hôtel de ville de Rouen ? C'est la question à laquelle les Rouennais sont appelés à répondre, en ligne ou à la mairie.

DÉMOCRATIE LOCALE - Depuis ce lundi et jusqu'à mercredi, les Rouennais sont invités à voter sur le projet de réaménagement de la place de leur mairie. Le débat avait été ouvert lorsque le maire de la ville avait proposé de remplacer la statue équestre de Napoléon 1er, retirée afin d'être restaurée, par celle d'une femme.

Après la controverse, la question se règle dans les urnes. Depuis ce lundi et jusqu'à mercredi, les habitants de Rouen de plus de 16 ans ont été invités à dire s'ils sont pour ou contre le réaménagement de la place municipale de leur ville via un vote en ligne. Ce projet concerne notamment le possible remplacement de la statue équestre de Napoléon 1er qui trônait jusque-là au centre de la place, et ce, depuis 150 ans.

Proposé par le maire PS de la ville, Nicolas Mayer-Rossignol, ce nouvel aménagement devait faire plus de place aux femmes dans l'espace public. C'est pourquoi l'édile a ouvert la possibilité d'un remplacement de la statue équestre de Napoléon 1er, qui trônait jusque-là au centre de la place, pour une statue de femme, comme celle de Gisèle Halimi, avocate féministe morte en juillet 2020. 5% des rues rouennaises portent un nom féminin, a mis en avant la municipalité. 

"J’assume la dimension symbolique forte de cette proposition. Il serait formidable que Rouen soit la première ville de France à accueillir, place de la Mairie, une statue ou une œuvre d'art dédiée à Gisèle Halimi, figure de la lutte pour les droits des Femmes. Le débat est ouvert !", avait par ailleurs lancé le maire sur Twitter en septembre 2020. 

Toujours selon le projet de la municipalité rouennaise, la statue restaurée, pour laquelle 200.000 euros ont été consacrés, pourrait être finalement déplacée sur l'île Lacroix, au sein de la ville. "Il y a un sens parce que pour des raisons historiques, il se trouve que c'est Napoléon qui avait décidé le désenclavement de la rive gauche et de l'île Lacroix", a justifié ce lundi le maire auprès de France Bleu Normandie

Ce projet a pourtant fait débat à Rouen. La polémique a même pris une tournure nationale quand Eric Ciotti, alors candidat à la primaire de la droite, en avait fait un de ses chevaux de bataille, début novembre. Le candidat d'extrême-droite Eric Zemmour a également repris les images de la restauration de la statue équestre dans son clip de campagne pour dénoncer son "déboulonnage".

Lire aussi

Pour autant, le vote ne concerne pas seulement le sort de la statue de Napoléon 1er, mais bien tout le réaménagement de la place de l'hôtel de ville de Rouen. Une trentaine de questions sont d'ailleurs posées à ce propos dans le formulaire en ligne. Le dépouillement des réponses doit avoir lieu le jeudi 9 et vendredi 10 décembre. Le résultat sera quant à lui rendu public autour du 13 décembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

EN DIRECT - Covid-19 : pour "donner de la visibilité", un Conseil de défense sanitaire prévu ce jeudi

Décès de Gaspard Ulliel : ce que l'on sait sur les circonstances de l'accident de ski

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.