"On a foncé en voiture au milieu des flammes" : habitants et touristes racontent l'incendie du Var

"On a foncé en voiture au milieu des flammes" : habitants et touristes racontent l'incendie du Var

TÉMOIGNAGES - Alors que les flammes sévissent toujours ce mardi dans le Var, de nombreux habitants et touristes sont choqués. Certains ont perdu leur maison dans l'incendie, quand d'autres ont été évacués. Les pompiers, eux, sont toujours mobilisés.

Les dégâts sont importants, c'est un drame écologique, mais aucune victime humaine n'est à déplorer. Ce mardi 17 août, alors qu'un très violent incendie est toujours en cours dans le Var après avoir débuté lundi après-midi dans le massif des Maures, des centaines de pompiers tentent de maîtriser les flammes.

Des milliers de personnes, riverains ou touristes, ont dû être évacuées. C'est le cas d'un couple de touristes forcé de quitter à la hâte, lundi soir, le gîte où ils passaient leurs vacances. "C'est catastrophique. Quand on voit comment c'était hier matin encore, c'est incroyable", explique l'un d'eux à TF1.

Un autre se souvient de la "panique" ressentie à l'approche des flammes. "Quand on voit arriver [le feu] très, très vite, on ne perd pas de temps : on prend les enfants, les animaux et on ne cherche pas à comprendre davantage", confie-t-il. 

Un autre touriste encore se rappelle avoir "ouvert les volets" de l'endroit où il résidait lundi. "Il y avait le feu partout autour de l'hôtel. Et on a juste eu le temps de faire nos valises et de les mettre dans le coffre. Puis on a foncé en voiture au milieu des flammes pour sortir du brasier", poursuit-il.

"On a pris le minimum et on a fui"

Parmi les touristes menacés par les flammes, certains séjournaient dans des campings autour de Grimaud, et ont été accueillis dans une salle des fêtes du village. L'une d'entre eux explique qu'alors que l'incendie se rapprochait, ils ont "vu tout le monde qui commençait à s'affoler". "On a vu le feu au-dessus des montagnes et on a préféré partir", se souvient une autre vacancière.

Une touriste explique aussi à l'AFP avoir "eu très peur". "On a pris le minimum, papiers, doudous, coussins, et on a fui. On est allé à l'inverse du feu et on a tenté de dormir dans notre voiture garée dans une ruelle de St Aygulf [près de Saint-Raphaël, ndlr]. Là, on attend le feu vert pour regagner le camping et finir nos vacances", complète-t-elle.

En vidéo

Incendie dans le Var : les images des internautes

Pour les riverains, la peur s'ajoute aux dégâts matériels. C'est le cas de Gino Colanesi, propriétaire de ranch à Grimaud, Gino Colanesi. "On a réussi à intervenir sur les premières flammèches et on s'est retrouvés avec l'eau coupée. Donc on n'avait plus d'eau pour lutter et le feu est arrivé tellement vite qu'on a décidé d'abandonner", témoigne-t-il pour TF1. "On a tout fait de nos mains, on a tout construit au fil des années, donc c'est toute une histoire de famille qui part" en fumée, se désole-t-il.

Dans son malheur, le propriétaire des lieux a pu compter sur l'aide des bénévoles du ranch, qui sont venus lui prêter main forte dans la nuit pour évacuer les animaux, une cinquantaine de chevaux et de poneys, tous sauvés. "Il y a tout de suite eu un mouvement de solidarité, les gens sont venus avec leurs vans", raconte l'un des sauveurs. Et un autre de regretter : "On est revenu pour défendre le ranch, mais on n'a pas réussi, c'était trop tard".

Lire aussi

Lui aussi habitant de la zone dévastée par les flammes, Christian revient chez lui après le passage de l'incendie. "C'est une désolation", constate-t-il devant notre caméra, décrivant ce qui, d'ordinaire, est "un petit coin de paradis, magnifique". "En 2003, on avait eu un gros feu, mais je crois que ça a été pire cette fois", se rappelle-t-il.

Les secouristes, eux aussi, font part d'un incendie exceptionnel. "Ce vent favorise les sauts de feu qu'on a pu observer, de 200 à 300 mètres, et qui nécessitaient une mobilisation sans précédent ces dernières années", rapporte auprès de TF1 le lieutenant-colonel Loïc Lambert, commandant des opérations de secours du service départemental d'incendie et de secours (Sdis 83).

Auprès de l'AFP, Thomas Dombry, le maire de La-Garde-Freinet, commune touchée par les flammes, abonde. "La vitesse de propagation de ce feu, c'est du jamais-vu", note-t-il. "Nous n'avions jamais vu une telle vitesse, elle était trois à quatre fois supérieure à d'habitude". Désormais, ajoute-t-il, "le but va être de faire le tour des hameaux isolés et de faire le bilan exact des dégâts".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.