VIDÉO - Tempête Aurore : les images des (gros) dégâts

VIDÉO - Tempête Aurore : les images des (gros) dégâts

REPORTAGE - La tempête Aurore a balayé une partie de la France dans la nuit de mercredi à jeudi. Elle a été particulièrement violente en Bretagne, où certains habitants sont encore privés d’électricité. Le trafic SNCF a lui aussi été fortement impacté.

Ce jeudi matin, une partie de la France a découvert des arbres couchés sur les routes, tombés à cause de la tempête Aurore. Les bucherons et agents municipaux étaient à pied d’œuvre pour débloquer le passage dans plusieurs départements. 

Toute l'info sur

Le 13H

Aurore est arrivée mercredi par la pointe de la Bretagne. Les premières vagues sont venues s’écraser sur le littoral breton vers 17h. Mais outre la mer, c’est le vent qui s’est déchaîné. À Saint-Brieuc, des rafales de 119 km/h ont été enregistrées, du jamais vu depuis 1999. Jusqu’à la région nantaise, la tempête a fait plier les arbres pendant près de trois heures. En Bretagne, les pompiers ont mené plus de 400 interventions. 

La tempête a ensuite avancé dans les terres en Normandie avec une pointe de 175 km/h à Fécamp. Elle a aussi touché l’Ile-de-France, avec 121 km/h relevés à Nangis et plus de 100 km/h à Paris. 

En vidéo

Tempête Aurore : un village breton secoué par une mini-tornade

À Vaucresson, un immense chêne est tombé dans un quartier résidentiel. Aucune victime n’est à déplorer à part une voiture... la deuxième détruite par un arbre pour son propriétaire. "La dernière fois, c’était un cèdre du Liban qui était dans la maison d’à côté qui a écrasé ma voiture. Je n’en peux plus, je vais me mettre au vélo", sourit-il malgré tout. 

La tempête Aurore a ensuite atteint le grand Est avec toujours des vents de plus de 100 km/h, faisant là encore beaucoup de dégâts matériels mais aucune victime. 

Les transports perturbés

Du côté des transports, il y a eu beaucoup de perturbations, notamment sur les rails. La SNCF a recensé une centaine d’incidents sur son réseau. 

En vidéo

Les transports perturbés après les rafales de la tempête Aurore

Au Havre ainsi, aucun train n’a circulé ce jeudi matin, des arbres étant tombés sur les voies dans la nuit. Certains voyageurs ont quand même fait le déplacement "au cas où". En Normandie, la circulation sur les lignes Le Havre-Rouen-Paris devait reprendre à 14 h et Paris-Caen à 17 h. 

Lire aussi

La tempête Aurore a également entraîné de nombreuses perturbations dans les transports en Ile-de-France, notamment sur les réseaux transiliens et RER. Le trafic a repris progressivement dans la matinée mais reste perturbé ce jeudi après-midi. Le retour à la normale est attendu vers 17 h. Quant à la circulation des TGV, elle n’a pas été impactée par la tempête. 

À Metz aussi, tous les trains sont restés à quai dans la matinée. Certains ont donc pris la voiture. Résultat : "C’est très, très compliqué de circuler. Ça bouche partout", affirme un automobiliste dans le reportage de TF1 ci-dessus. Sur le bas-côté, de nombreux arbres sont tombés. Le vent a atteint dans cette ville les 120 km/h. 

Jusqu’à 250.000 foyers privés d’électricité

Plus de 250.000 foyers ont été privés d’électricité cette nuit. Ce jeudi matin, elle n’était toujours pas revenue chez Christelle, habitante de Scaër dans le Finistère, également donc privée d'eau chaude, comme elle le raconte dans la vidéo ci-dessous. 

En vidéo

Tempête Aurore : jusqu'à 250 000 foyers privés d'électricité

Quelques mètres plus loin, les équipes d'Enedis changent un transformateur hors service à cause de la tempête. "Ici, ça va être quelques heures de travail pour une dizaine de clients. C’est un long travail, c’est pour ça qu’on mobilise énormément de moyens : 1000 personnes dont 200 salariés d’entreprises partenaires", explique le chef de chantier. 

Tout ce travail est lié aux chutes d’arbres en amont. À la mi-journée, 12.500 foyers étaient encore privés d’électricité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : en Allemagne, un premier cas suspect de variant Omicron détecté

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.