Test obligatoire pour se rendre en Allemagne : pagaille à la frontière mosellane

Test obligatoire pour se rendre en Allemagne : pagaille à la frontière mosellane

Depuis ce matin, les travailleurs frontaliers de la Moselle se ruent dans les centres de dépistage. Un test négatif leur est exigé pour pouvoir entrer en Allemagne.

Sous la tente, le flot de voitures est continu. Les Mosellans se pressent dans un centre de dépistage installé sur la frontière, à Stiring-Wendel. Les pharmacies, elles aussi sont prises d'assaut et sont presque débordées. Depuis aujourd'hui, il leur faut forcément un test négatif de moins de 48 heures pour aller en Allemagne.

Toute l'info sur

Le 20h

Une contrainte supplémentaire, surtout pour ceux qui travaillent en dehors de la frontière mosellane. "J'ai l'impression que je revins à l'époque où il y avait les frontières. On était arrêté pour un simple contrôle, alors qu'on passait tous les jours. On se fait contrôler, on a l'impression qu'on est des pestiférés", a réagi un automobiliste.

Rien que dans ce centre de Stiring-Wendel, 1 500 tests ont été réalisés ce mardi 2 mars. Les premiers frontaliers étaient présents dès quatre heures du matin pour se faire dépister et être sûrs de pouvoir aller travailler ensuite. L'attente peut durer jusqu'à deux heures pour un exercice à répéter tous les deux jours. Un effort supplémentaire, celui de trop certains.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de 5.950 Français en réanimation, 324 décès en 24h

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Castex annonce la suspension de tous les vols entre le Brésil et la France "jusqu'à nouvel ordre"

Variant brésilien : comment éviter sa propagation en France ?

Lire et commenter