Congélation des ovocytes en France : 5 questions sur les nouvelles règles

Congélation des ovocytes en France : 5 questions sur les nouvelles règles

FOCUS - Dans le cadre de la loi du 3 août 2021 relative à la bioéthique, les Françaises peuvent désormais congeler leurs ovocytes sans raison médicale pour mener à bien une future grossesse. Voici ce qu'il faut savoir à ce sujet.

Depuis le 29 septembre dernier, la nouvelle loi relative à la bioéthique est officiellement entrée en vigueur. Outre l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, ce texte actualise aussi les dispositions sur la congélation des ovocytes. On fait le point. 

Toute l'info sur

Le 20h

La congélation ovocytaire est une technique qui permet de préserver la fertilité d'une femme et de suspendre, pour quelques temps, son horloge biologique. En effet, la capacité de procréation avec les ovocytes congelés sera (quasiment) la même qu'avec des ovocytes non congelés. Jusqu'à présent, une femme ne pouvait pas avoir recours en France à la congélation de ses propres ovocytes, sauf nécessité médicale.

Pour quoi ?

Congeler les ovules pour une femme constitue un moyen de suspendre, au moins provisoirement, le tic tac de l’horloge biologique. C'est le cas pour Aurélie Doré, qui témoigne dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "Je suis assez convaincue que j’ai envie de fonder une famille, d’avoir des enfants. Sauf que je n’ai pas encore rencontré la bonne personne. Donc je me dis que si je peux figer un peu dans le temps ces ovocytes, ceux de mes 33 ans, cela met toutes les chances de mon côté", souligne la trentenaire. 

Quel âge ?

Avec les nouvelles dispositions, toutes les femmes âgées de 29 à 37 ans peuvent désormais congeler leurs ovules sans motif médical. Il est toutefois conseillé de le faire avant 35 ans car la réserve ovarienne et la qualité de l'ovocyte diminuent avec l'âge. "Les chances de grossesse dépendent essentiellement de l'âge auquel les ovocytes ont été recueillis, au mieux avant 35 ans", précise l'Académie nationale de médecine dans un rapport de 2017. "Pour le cas normal, physiologique, on va être très fertile jusqu’à 32-33 ans. Mais dès 35 ans, il y a une baisse de la fertilité", confirme la Pr Nelly Achour-Frydman, biologiste de la reproduction à l’hôpital Antoine Béclère (AP-HP).

Quel procédé ?

Congeler des ovocytes n'a rien d'anodin et nécessite une procédure médicale précise. En pratique, la congélation ovocytaire passe par trois étapes : 

- Le premier rendez-vous permet d'étudier la situation de la patiente, les chances de réussite du prélèvement ainsi que ses éventuels risques. Une batterie de tests est effectuée, de la prise de sang aux tests gynécologiques en passant par l'échographie. 

- La stimulation ovarienne peut ensuite commencer, via des injections sous-cutanées quotidiennes pendant 9 à 10 jours. L'objectif est de booster la production et la maturation des ovocytes. 

- Vient enfin la ponction des ovaires, effectuée au bloc opératoire et sous anesthésie locale ou générale.

Lire aussi

Comment sont conservés les ovocytes ?

Après extraction des ovaires, les équipes doivent aller le plus vite possible car, hors du corps humain, ces cellules deviennent très fragiles. Elles sont très sensibles à la lumière et à la température extérieure. 

Dans un premier temps, elles sont enfermées dans des boîtes maintenues à une température de 37° et contenant le milieu de culture. L’objectif est ensuite d’en récolter un maximum. Dans la foulée, les précieux ovules sont enfermés dans des tubes appelés "paillettes". Ceux-ci sont, par la suite, scellés puis plongés dans une cuve d’azote liquide à -196°. "C’est une température où le métabolisme cellulaire s’arrête. C’est comme ça que l’on va pouvoir conserver l’ovocyte autant de temps que l’on veut", explique Laeticia Hesters, biologiste au laboratoire de la reproduction (Cecos) à l'hôpital Antoine Béclère.  

Quel coût ?

Le dispositif est entièrement remboursé par la sécurité sociale. Seuls les frais de conservation en cuve seront facturés, soit 45 euros par an. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Amérique : les Vikings étaient bien là avant Christophe Colomb

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.