Départs en vacances : la SNCF en grève sur la ligne TGV Atlantique

Un mouvement de grève a été déclenché à la SNCF. Elle concerne notamment la journée de samedi, qui est l'une des plus chargées de l'année au début des vacances de la Toussaint. Un TGV Atlantique sur trois est annulé.

BLOCAGE - Le mouvement de grève débute vendredi à midi et concernera notamment la journée de samedi, l'une des plus chargées de l'année en raison des départs en vacances de la Toussaint. Plus de 30% des TGV de la ligne Atlantique sont annulés.

C'est une mauvaise nouvelle pour des milliers de vacanciers en partance pour l'Ouest de la France : plusieurs organisations syndicales - CGT-Cheminots, SUD-Rail et la CFDT-Cheminots - ont lancé un appel à la grève commun qui court de vendredi 22 octobre midi à lundi midi, soit la totalité du premier week-end de vacances de la Toussaint.

Le trafic sera donc perturbé sur l'axe TGV Atlantique durant tout le weekend. Vendredi, 9 TGV sur 10 sont en circulation, et seulement 2 TGV sur 3 samedi et dimanche. Ce qui représente plus de 30% d'annulation.

Toute l'info sur

Le 20h

Les passagers sont pris au dépourvu. "Inadmissible ! On le prend régulièrement. Donc non, ce n'est pas possible. Franchement ce n'est pas possible", exprime une femme pour le 20H de TF1, dans la vidéo en tête de cet article. "Ça me pose problème parce que je rentre chez moi. Je travaille sur Paris et je rentre chez moi sur Bordeaux. Ça me pose un gros problème", réagit un homme. Une autre usagère juge "inconfortable" ce mouvement social, mais souligne "les revendications" des employés en grève.

Les voyageurs concernés par ces annulations ont déjà été informés par SMS ou par mail. La SNCF précise que "chaque client concerné (...) pourra se faire rembourser ou échanger son billet pour une autre date et sans frais". Elle invite ceux "qui le peuvent ou qui n’ont pas encore réservé à reporter leur voyage".

Des revendications sur la rémunération ou la baisse des effectifs

Dans un tract commun, les syndicats CGT-Cheminots, SUD-Rail et CFDT-Cheminots assurent que "depuis des semaines", ils "ne cessent d'interpeller la direction sur le mécontentement grandissant" des conducteurs de trains de l'axe TGV Atlantique. Ces organisations dénoncent "la désorganisation de cet établissement" et des journées de travail "notoirement dégradées, résultant notamment de la gestion calamiteuse de la crise côté entreprise".

Ils évoquent aussi des journées de travail "toujours plus longues", tandis que les "conditions de vie et de travail se détériorent de jour en jour", avec "une baisse de la rémunération moyenne", dénoncent les trois syndicats, protestant aussi contre "la baisse de l'effectif", qui entraîne des "refus de congés".

Lire aussi

La direction de la SNCF a pour sa part indiqué que des négociations avec les syndicats sur les rémunérations et conditions de travail "ont été menées depuis plusieurs jours" et "n'ont pas pu trouver une issue favorable à ce stade". "En conséquence, l'offre de transport sera réduite ce week-end sur les TGV Inoui et Ouigo de et vers la Bretagne, les Pays de la Loire, le Centre-Val de Loire, la Nouvelle Aquitaine et l'Occitanie".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : au Royaume-Uni, deux cas du variant Omicron détectés

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Avec le variant Delta, le risque de contamination explose dans le métro

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.