"On n'en peut plus" : les commerçants de Reims dépités face au "fléau" des inondations

"On n'en peut plus" : les commerçants de Reims dépités face au "fléau" des inondations

INTEMPÉRIES - Pour la troisième fois en deux semaines, des orages accompagnés de fortes pluies ont provoqué lundi soir des inondations à Reims (Marne). Un quartier a particulièrement été touché et les commerçants commencent à saturer.

Depuis deux semaines, les habitants de Reims ont les pieds dans l'eau. Lundi soir, un "orage stationnaire", localisé au-dessus du centre et à l'est de l'agglomération, a occasionné de nouvelles inondations, obligeant les pompiers à évacuer l’eau de nombreuses caves. 

Toute l'info sur

Le 13H

Comme dans l'une des librairies du centre-ville, qui a dû être vidée de ses livres pendant la nuit. "J'ai des commandes, j'ai des clients, je ne sais pas comment je vais gérer aujourd'hui", déplore le responsable. Il faut dire que les commerçants sont dépités : en dix jours, ils vivent leur troisième inondation. 

Dans son atelier, Benoît Hachette, le patron de "La Mie dorée", est lui aussi fatigué de constater les dégâts. "C'est de pire en pire. Quand on voit tout le matériel qui commence à tomber en panne, les matières premières qui sont foutues, on ne sait plus quoi faire. On ne sait pas comment faire pour se protéger de ce fléau-là", admet le boulanger.

Les habitants réclament des travaux d'urbanisme

Ce lundi 21 juin vers 19h30, le violent orage qui s'est abattu sur la ville a fait monter les eaux de 80 cm dans l'avenue principale, provoquant une centaine d’interventions des pompiers. Au niveau des rez-de-chaussée, l’eau est vite redescendue, laissant la place à des gestes désormais routiniers : éponger le trop-plein. "Ça demande des bras et beaucoup d’énergie", affirme ainsi Céline Rivière, la responsable d’une agence d’intérim qui se dit "fatiguée et usée"

Un ras-le-bol compréhensible. Une commerçante dit par exemple avoir vécu neuf inondations ces quinze dernières années. "Soit on ferme, ce qui est dommage, mais on n'en peut plus. Il n'y a rien qui est fait", s'insurge-t-elle. Les habitants du quartier demandent en effet des travaux d’urbanisme depuis des années, mais la mairie admet qu'il n'existe pas de solution miracle. "Il y a beaucoup de rues transverses et toute l'eau se déverse dans cette rue qui est la plus basse avec un effet de vague qui rentre dans les boutiques au rez-de-chaussée", explique Xavier Albertini, l'adjoint en charge de la sécurité. 

Lire aussi

Ce mardi matin, peu de magasins avaient rouvert, car après avoir tout nettoyé, les commerçants craignaient désormais les fortes pluies prévues dans l’après-midi.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la situation continue de s'améliorer à l'hôpital

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Prêt immobilier : faut-il se dépêcher d’acheter ?

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Une Britannique déchue de sa nationalité qui avait rejoint l'EI en Syrie supplie le Royaume-Uni de la laisser rentrer

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.