Pass sanitaire au travail : la décision radicale d’un maire des Alpes-Maritimes

Pass sanitaire au travail : la décision radicale d’un maire des Alpes-Maritimes

COVID-19 – Dans les Alpes-Maritimes, le maire de La Trinité veut rendre obligatoire le pass sanitaire pour tous ses agents municipaux sans exception. Une décision qui divise alors que la loi ne l’impose qu'à ceux qui sont au contact du public.

Dans les Alpes-Maritimes, Ladislas Polski, maire de La Trinité, a décidé d’imposer le pass sanitaire à sa centaine d’agents municipaux. Une décision qui divise au sein de la mairie et de la commune, sachant que le QR code n’est normalement obligatoire que pour les professionnels qui travaillent dans des lieux où le public doit lui aussi le présenter.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Le maire de La Trinité va-t-il trop loin ?", interroge le quotidien régional Nice Matin. Les agents municipaux de la commune ont reçu, vendredi 13 août, une note de service les informant que le pass sanitaire sera contrôlé à partir du 20 septembre. S’ils ne le font pas, ils seront suspendus de leurs fonctions et ne seront plus payés jusqu’au 15 novembre, date à laquelle le pass sanitaire ne sera, en théorie, plus obligatoire. 

"Vous voyez ici une salle de réunion, une photocopieuse, où sont amenés à se mélanger des agents théoriquement soumis au pass sanitaire et d’autres théoriquement non soumis. Comment font-ils pour être différenciés, alors qu’ils respirent le même air, dans une ambiance exigüe ? C’est inéquitable et c’est inapplicable", explique le maire (Mouvement républicain et citoyen), par ailleurs médecin généraliste, dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Un sujet qui fait réagir habitants et élus

Interrogés, les principaux concernés n’ont pas voulu répondre face caméra mais certains ont glissé à l'équipe de TF1 être en désaccord. Le sujet fait en tout cas beaucoup réagir les habitants. "Personne ne devrait être obligé de se faire vacciner. Je le suis, j’ai mon pass sanitaire mais c’est le libre choix de chacun", estime l’un d’eux. Pour d’autres, la décision du maire est tout à fait compréhensible : "Moi, je conçois sa position. Je me demande d’ailleurs si dans les prochaines semaines, on n’arrivera pas à une vaccination obligatoire pour tout le monde"

Selon l'élue de l'opposition (LR) Annick Meynard, le maire fait une mauvaise interprétation de la loi du 5 août 2021, qui précise bien que certaines professions ne sont pas soumises au pass sanitaire. "J’entends qu’il y ait des agents qui soient en contact avec des personnes âgées, des personnes à risque, mais après, tous les agents qui s’occupent, par exemple, des espaces verts ou autre, pourquoi ?", s’interroge-t-elle. 

Lire aussi

Le maire dit ne pas voir d’autre issue pour protéger l’ensemble de ses agents municipaux, ce qu’il considère comme un devoir. "Si on m'explique que ce n’est pas la bonne lecture de la loi, je l’entends, mais qu’on vienne aussi m’expliquer comment appliquer la loi en protégeant les salariés dont j’ai la responsabilité", conclut-il. Ce jeudi après-midi, il devait s'entretenir avec le préfet des Alpes-Maritimes à ce sujet.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Troisième dose de vaccin : un nombre record d'injections réalisées en France ce mardi

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.