VIDÉO - Une campagne conçue comme un film d’horreur : la SNCF alerte les jeunes contre les intrusions sur les rails

DirectLCI
CHOC - La SNCF lance une campagne choc pour sensibiliser les jeunes qui, trop souvent, vont se promener sur les rails. Un jeu très dangereux.

C’est l'une des premières causes de mortalité sur le réseau ferré : les intrusions sur les rails. Elles ont fait 47 morts en 2016, 55 en 2017, heurtés par un train ou électrocutés. Et souvent, ce sont des jeunes, qui vont se promener autour des rails, par jeu. Pour tenter d’enrayer le phénomène, la SNCF vient de lancer une campagne afin de les mettre en garde contre le "danger absolu" de ces intrusions.


Et pour cibler ces jeunes, la SNCF mise sur leurs codes : cette campagne, diffusée sur les réseaux sociaux, reprend ainsi les codes des films d'horreur dans un clip intitulé "Ne devenez pas le cauchemar d'un autre". Ce spot met en scène le témoin d'un de ces accidents, qui revit dans ses cauchemars le choc, le bruit, les flammes.  

Actions de sensibilisation

En parallèle, une camionnette sillonnera la France pendant deux ans pour sensibiliser des lycéens à ces risques liés aux "intrusions", au sein d'établissements scolaires mais aussi de festivals comme Solidays. Ce dispositif vient s'ajouter aux actions de sensibilisation menées par 600 agents SNCF dans les collèges et les lycées, notamment sur les règles de sécurité à respecter aux passages à niveau.


Parmi les "cas dramatiques", la SNCF rappelle l'accident meurtrier survenu à Lille le 15 décembre dernier. Quatre jeunes gens de 17 à 20 ans qui marchaient sur une voie ferrée avaient été heurtés par un train régional à environ un kilomètre de la gare de Lille-Flandres. Deux d'entre eux avaient succombé à leurs blessures tandis que deux autres avaient été blessés, dont l'un grièvement.


L'année dernière, 10.000 "intrusions non autorisées" ont été constatées par la SNCF, un chiffre en hausse. "Beaucoup de jeunes se baladent sur le réseau la nuit, pour s'amuser ou par défi. Or un train met beaucoup de temps à s'arrêter", précise Patrick Jeantet, président-directeur général de SNCF Réseau. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter