VIDÉO - Une "émotion incroyable" : Louis Bodin survole les Champs-Élysées avec la Patrouille de France

VIDÉO - Une "émotion incroyable" : Louis Bodin survole les Champs-Élysées avec la Patrouille de France

SPECTACLE - Louis Bodin a fait vivre de l'intérieur aux téléspectateurs de TF1 la traditionnelle ouverture du défilé du 14-Juillet par la Patrouille de France, à bord de l’un des Alphajet survolant les Champs-Élysées.

Après une année sans défilé, la Patrouille de France a renoué avec ses traditions pour cette édition 2021 du 14-Juillet. C’est elle qui a ouvert une série de treize tableaux successifs, au cours desquels se sont illustrés tous les corps de l’armée de l’Air et de l’Espace. 

Toute l'info sur

14 Juillet : l'édition spéciale sur TF1 et LCI

Affectée sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence, la Patrouille de France a inauguré le défilé en survolant l’avenue des Champs-Élysées en formation “Big Nine”, un cortège en forme de pointe mené par neuf pilotes qtraçant dans leur sillage un drapeau tricolore. Et ce grâce à un réservoir appelé “pod fumigène” et fixé sur les Alphajet, ces appareils emblématiques de la patrouille. 

Lire aussi

C’est à bord de l’un d'eux que Louis Bodin a eu l’honneur de suivre l’opération de l’intérieur. Aux côtés de ses pilotes, il nous décrit dans la vidéo en tête de cet article ses sensations tout au long de cette traversée fulgurante de quelques dizaines de secondes. “On passe quand même à 500km/h, donc ça va très très vite, décrit le journaliste depuis le cockpit où il est installé, harnaché et casque sur la tête. Le passage sur les Champs-Élysées dure environ 40 secondes !”

Avec à peine trois mètres de distance d’un Alphajet à l’autre, “on se tient quand même très près les uns des autres”, commente Louis Bodin. Les pilotes, qui peuvent même se saluer les uns les autres, “cherchent la perfection”, poursuit le journaliste, avant de conclure : “Un moment impressionnant, bravo, ça a été réussi !”

En vidéo

Louis Bodin : "À l'arrivée, tous les pilotes avaient la larme à l'œil", après l'ouverture du défilé par la Patrouille de France

“À l’arrivée, tous les pilotes avaient la larme à l’œil”, raconte le journaliste une fois arrivé sur la terre ferme. Avant de poursuivre : “J’étais emprunt de cette émotion incroyable qui les a saisis”, tous sans exception, même après “des années d’exercice sur plusieurs terrains militaires”. Les fumigènes étaient cette année plus intenses que d’habitude, témoigne Louis Bodin, pour être encore mieux dessinés. 

Les pilotes, de leur côté, étaient déjà repartis en débriefing en fin de matinée, en préparation de leur prochain défilé : dimanche prochain, ils seront à nouveau sur les Champs-Élysées pour célébrer l’arrivée du Tour de France. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'épidémie devrait redémarrer "cet automne", prévient Arnaud Fontanet

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

VIDÉO - "Bien sûr que j'ai peur" : au cœur de La Palma, sous la menace de coulées de lave destructrices

Aux États-Unis, le Covid a fait plus de morts que la grippe espagnole... et en France ?

Quatre piétons fauchés par une automobiliste sur les Champs-Élysées, trois en urgence absolue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.