VIDÉO - Harcèlement sexuel dans l'armée : une jeune femme témoigne à visage découvert

SOCIÉTÉ - Harcèlement sexuel, violence physique, racisme... Morgane Blanchet a été la cible de deux de ses supérieurs lors de ses classes dans l'armée. Aujourd'hui, elle accepte de témoigner à visage découvert devant les caméras de TF1 et LCI.

Dans le sillage des révélations autour de l'affaire Weinstein et de #Balancetonporc, d'autres femmes osent enfin témoigner du harcèlement sexuel dont elles ont été victime. Morgane Blanchet n’a que 19 ans quand elle entame sa formation pour devenir officier de l’armée de terre. Un rêve de petite fille qui tourne court. Deux de ses supérieurs la harcèlent régulièrement avec des propos à connotations sexuelle et raciste. L'un d'eux lui répète : "Les blacks aux grosses fesses et aux cheveux courts, ça m'excite." Peu à peu, leurs regards l'empêchent d'apprendre comme une élève lambda. "Quand on faisait du sport, il était toujours derrière moi à me reluquer," se rémémore la jeune femme. 

Il me disait : "Les black aux grosses fesses et aux cheveux courts, ça m'excite. "Morgane Blanchet

Après des mois à essuyer du harcèlement verbal, la jeune femme doit affronter des agissements qui vont de plus en plus loin. D'abord, on l'oblige à plonger en uniforme dans un lac. "Une fois sortie il me fixait et me disait : 'Oh Blanchet vous m'excitez. Vous m'excitez.'" Puis, la violence physique se produit dans le bureau d'un des deux hommes . "Il m'a mis une droite, puis une deuxième," se souvient-elle avec émotion. 

Morgane Blanchet finit par en parler à sa hiérarchie. Une enquête interne est ouverte. Très vite, elle apprend que les deux officiers impliqués n'en sont pas à leur coup d'essai. L'un deux était déjà connu des services de police pour trafic de stupéfiants, et avait porté un bracelet électronique par le passé. Mais le mal est déjà fait : à la fin de sa formation, l'armée met fin à son contrat pour "insuffisance de formation". La jeune femme quitte l'institution qui la faisait rêver et décide de tenter un dernier recours pour être reconnue en tant que victime. Elle a déposé une plainte pour harcèlement qui est en cours d'instruction.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter