Les chevaux de course menacés par une virulente épidémie

Les chevaux de course menacés par une virulente épidémie

VIRUS - Plusieurs dizaines de chevaux français ont été contaminés lors d'une compétition internationale à Valence, en Espagne. Une association a appelé les propriétaires à isoler leurs équidés.

En proie à un virus contagieux, des chevaux français de compétition souffrent le martyre. Une rhinopneumonie, dont le premier cas a été détecté fin février en Espagne, provoque de fortes fièvres et des symptômes neurologiques sévères.  "Ils ont appelé cet endroit 'la bombe' parce que c'est là où tous les chevaux ont déclenché la maladie", commente Franck Curti, cavalier professionnel, auprès de TF1. 70 chevaux sont tombés malades d'un coup et une dizaine en sont morts quelques jours plus tard.  

En France, plusieurs foyers de contaminations ont été confirmés dans des écuries de chevaux rentrant du concours international à Valence, notamment dans les départements du Calvados, Haute-Savoie, Hérault et Seine-et-Marne. D’autres sont en cours d’investigation dans d’autres départements, signale le réseau d'épidémio-surveillance en pathologie équine (Respe)."On a eu 4 jours et 4 nuits très compliqués, confie Philippe Rozier, champion olympique de sauts d'obstacles par équipe en 2016. Là, il (son cheval Rio) va mieux, mais c'est quand il sera remis à 100% que je serai tranquille." 

Toute l'info sur

LE WE 13h

L'association Respe a lancé une alerte auprès de toute la filière équine afin qu'elle prenne des mesures sanitaires préventives pour éviter la propagation du virus. "Le contact et la transmission se fait principalement de nez à nez entre les chevaux. Cette forme de virus n'atteint que les chevaux, les poneys, les ânes. Pas les humains", affirme le vétérinaire Mathieu Houssin. 

Les compétitions équestres suspendues jusqu'au 28 mars

Les chevaux ont donc été isolés dans des écuries. Et quand certains sont pris de démence, ils se retrouvent dans de grands box en foin pour amortir le choc de leur chute. "On ne peut pas relever un cheval de 300 à 400 kg, même avec un engin de relevage", indique le propriétaire de Rio. On ne peut rien faire." Pour construire ce box en herbes séchées, le cavalier s'est inspiré "des images à Valencia qui n'étaient pas belles à regarder avec des chevaux qui se jetaient contre les murs".

Pour juguler l'épidémie, la Fédération Français d'Equitation (FFE) - de concert avec la Société Hippique Française et la Fédération équestre internationale - a également suspendu toutes les compétitions ainsi que les stages et rassemblements d’équidés placés sous leur égide, jusqu’au 28 mars inclus. Au total, 40 clubs de haut niveau sont donc à l'arrêt. Les clubs équestres de loisirs ne sont pas concernés par cette décision pour le moment.

Lire aussi

Le monde de l'équitation, qui subit déjà de plein fouet la crise sanitaire du Covid-19, "doit maintenant faire face à cette épidémie qui vient de frapper brutalement certains chevaux français et étrangers en compétition en Europe", résume la FFE. De lourdes répercussions pour les Jeux Olympiques de Tokyo, supposés se tenir au Japon en juillet prochain. 

Sur le même sujet

Lire et commenter