Vacances : 24 heures avec les gendarmes le long de l'autoroute des canoës-kayaks en Ardèche

Vacances : 24 heures avec les gendarmes le long de l'autoroute des canoës-kayaks en Ardèche

VACANCES - Chaque année, plus d'1,5 million de visiteurs se rendent dans les gorges de l'Ardèche notamment pour faire du canoë-kayak. Au mois d'août, la fréquentation est telle que les gendarmes ont besoin de renforts pour assurer la sécurité de tous.

Plus de 140 gendarmes sont mobilisés 24h/24 pour surveiller l'autoroute de canoës-kayaks autour du célèbre Pont-d'Arc en Ardèche. Ils ne procèdent pas aux contrôles de vitesse pour les canoës mais à un rappel des règles de sécurité.

"Chaque année, il y a des blessés, des décès malheureusement", regrette Major Christophe Amblard, commandant de la brigade de gendarmerie. À Vallon-Pont-d'Arc au mois d'août, les gendarmes patrouillent quatre fois par semaine sur la rivière la plus fréquentée de France où plus de 5 000 canoës se faufilent entre les baigneurs, se percutent ou chavirent au milieu des rochers. En cas d'incident, ils doivent se mettre à l'eau pour porter secours et faire la circulation entre les kayaks.

Toute l'info sur

Le WE

Pour limiter les accidents en période estivale, le préfet interdit toute consommation d'alcool dans la réserve naturelle des gorges. Sur les herbes bivouacs réservées aux pratiquants de canoë, les gendarmes confisquent les canettes de bière et les bouteilles de vin. Ils peuvent saisir plus de 100 l d'alcool en une soirée mais aussi des stupéfiants dissimulés dans les canoës. "Dans un endroit qui est très isolé, on est loin des services de secours, des pompiers notamment. Donc, s'il y a un problème, il y a l'alcool, ça implique tout de suite des difficultés", explique Romain Franquet, conservateur de la réserve naturelle nationale des gorges de l'Ardèche.

Pour soutenir les brigades locales, une vingtaine de militaires sont déployés en renfort dans la région. Le camping sauvage est parmi les délits qu'il faut traquer quotidiennement, un fléau dans le sud de l'Ardèche. Pour ne pas payer leurs places, les vacanciers s'installent n'importe où y compris dans des zones protégées. Pendant ce temps, sur des routes de montagnes saturées, les motards tentent de réguler la circulation. Venus de toute la France, ces militaires sont mobilisés pour faire respecter les règles et protéger de la surfréquentation un site naturel exceptionnel.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron confirmées en France

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : que retenir du premier meeting de campagne d'Éric Zemmour ?

Présidentielle 2022 : deux chiffres d'Éric Zemmour sur l'immigration vérifiés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.