Vaccin AstraZeneca : médecins et pharmaciens face à la défiance

Vaccin AstraZeneca : médecins et pharmaciens face à la défiance

REPORTAGE - À ce jour, seul un quart des livraisons d'AstraZeneca a été utilisé. Ce vaccin souffre encore des premières études qui doutaient de son efficacité.

Dans une pharmacie à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), Martial Fraisse s'impatiente. Son stock de vaccins AstraZeneca s'écoule lentement. En effet, les flacons partent au compte-gouttes. Le pharmacien aimerait accélérer la cadence et livrer plus de médecins. "L'idéal serait d'avoir quinze flacons qui partent par jour. Ça voudrait dire 150 personnes vaccinées et c'est sur ce rythme que l'on pourrait avoir une prise en charge rapide des patients fragiles", explique-t-il. Cependant, les Français hésitent quand on leur parle de ce vaccin anglais.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Il y a deux semaines, les patients du docteur Marie Msika Razon rechignaient déjà à utiliser le vaccin AstraZeneca et la défiance tarde encore à se dissiper. "Quand il y a quelque chose de nouveau, c'est normal que ça génère de l'inquiétude", dit-elle. Selon une étude écossaise portant sur plus d'un million de patients, le vaccin Pfizer réduit de 85% le risque d'hospitalisation. C'est moins que celui d'AstraZeneca qui réduit ce risque de 94%. Des chiffres qui pourraient aider à combattre la défiance. C'est en tout cas ce qu'espère le corps médical.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination ouverte à tous les plus de 55 ans lundi, annonce Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter