Vaccination prochaine des enseignants : qu’en pensent-ils ?

Vaccination prochaine des enseignants : qu’en pensent-ils ?

DÉCISION - Emmanuel Macron a annoncé des campagnes ciblées de vaccination pour les enseignants dès la mi-avril. S'il reste à connaître le calendrier précis, les principaux concernés ne masquent pas leur soulagement.

Face à la non-fermeture des écoles en pleine troisième vague du Covid, les appels à la vaccination des enseignants ont surabondé ces dernières semaines. Ce mardi 23 mars, ces derniers ont obtenu gain de cause. "À partir de mi-fin avril, nous allons avoir de plus en plus de vaccins qui vont arriver, cela va nous permettre d’envisager d’avoir des campagnes ciblées sur des professions qui sont exposées, à qui on demande des efforts. Les enseignants en font légitimement partie", a déclaré le président Emmanuel Macron, en déplacement à Valenciennes (Nord).

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

De nombreux pays ont fait le choix de vacciner en priorité les enseignants. En France, avant les annonces faites ce mardi par Emmanuel Macron, le gouvernement ne l'avait jamais recommandé alors même qu'il souhaite que les écoles restent ouvertes. Raouina Riani est enseignante en CM2 à l'école Saint Joseph-La Salle à Pantin en Seine-Saint-Denis. À 34 ans et en bonne santé, elle devrait pouvoir se faire vacciner dès le mois d'avril. Elle est soulagée. "J'attends le vaccin avec impatience. J'ai vraiment peur d'attraper le virus. J'ai quand même mes élèves derrière et ne peux pas m'empêcher d'être en contact avec des personnes qui ont déjà le Covid", explique-t-elle dans le reportage de TF1 en tête d'article. 

Ce lundi, une collègue a été testée positive. Et la classe d'à côté a dû fermer. C'est la deuxième en quinze jours. La direction compte plus que jamais sur la vaccination.

La fermeture des classes, crainte numéro 1

Pour le monde de l'éducation et en particulier les enseignants, la fermeture des classes est la crainte numéro une aujourd'hui. Partout en France, plus de 2 000 ont été fermées la semaine dernière. Un chiffre multiplié par quatre depuis début mars. Alors, les parents aussi l'attendaient.

Lire aussi

Début mars, 4.500 cas de Covid par semaine ont été recensés parmi les élèves et les enseignants. Ils étaient 14 000 la semaine suivante et dépassaient la barre de 17 000 la semaine dernière. Ces chiffres suivent la tendance générale de l'épidémie. Mais ils restent plus faciles à maîtriser dans le cadre scolaire. D'autres pays comme l'Italie ou le Portugal ont déjà donné leur feu vert à la vaccination des enseignants. Chez nos voisins espagnols, ils ont commencé à se faire vacciner fin février.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

La maladie de Charcot, le dernier combat de Jean-Yves Lafesse

Manifestations contre le pass sanitaire samedi dans toute la France: à quoi s'attendre?

EN DIRECT - Olivier Véran : "Le pass sanitaire, nous y mettrons fin à la minute où nous le pourrons"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.