Covid-19 : voici comment la vaccination va s'organiser dans les collèges et lycées

Covid-19 : voici comment la vaccination va s'organiser dans les collèges et lycées

ÉCOLE - Une campagne de vaccination anti-Covid est lancée dans les lycées et collèges en cette rentrée. On revient en trois questions sur son organisation.

C'est l'une des nouveautés de cette rentrée dans la lutte contre le Covid-19 : collèges et lycées vont contribuer à la campagne de vaccination. Par ce biais, l'exécutif veut amplifier la couverture vaccinale des 12-17 ans, qui atteint pour l'heure près de 64%. "Selon les situations, soit des équipes mobiles viendront vacciner dans les établissements, soit nous organiserons le déplacement des élèves volontaires, en lien avec les services de santé, vers les centres de vaccination", avait précisé fin août le ministre de l'Éducation. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Dans la cantine du lycée Guillaume Apollinaire de Nice (Alpes-Maritimes), par exemple, l'opération vaccination a été lancée dès le jour de la rentrée. Vingt lycéens ont ainsi sauté le pas jeudi 2 septembre après-midi. "C'est bien, c'est direct dans mon lycée, je n'ai pas besoin de me déplacer trop loin", se réjouit un jeune garçon dans le JT de TF1, à voir dans la vidéo en tête de cet article. Mais concrètement comment cela va-t-il s'organiser ? 

Faudra-t-il une autorisation parentale ?

Comme dans un centre de vaccination classique, les adolescents de 12 à 15 ans auront besoin de l'accord de l'un des deux parents pour se faire vacciner contre le Covid-19 (une autorisation parentale devra être remplie et signée par l’un des deux parents). En revanche, pour les adolescents de 16 ans et plus, ce document n’est pas nécessaire.

Et avant l'injection, un entretien obligatoire est effectué avec le médecin. L'occasion pour certains adolescents de poser des questions et de se rassurer. Pour Sylvie Pénicaut, la proviseure du lycée Guillaume Apollinaire, l'objectif est de sensibiliser les élèves à la vaccination pour que l'année se déroule le mieux possible. "Évidemment, on veut que les élèves soient vaccinés parce que ça veut dire qu'ils resteront en classe, mais on ne peut que leur expliquer et après chaque famille fait son choix", avance-t-elle. Dans cet établissement, il ne s'agissait que d'une opération éphémère d'une journée.

Qui va vacciner les élèves au sein des établissements ?

Dans les établissements de grande taille et ceux éloignés des vaccinodromes, "des équipes dédiées intervenant habituellement dans les centres de vaccination" se déplaceront à l'intérieur des établissements, indique le ministère. Ainsi, en Normandie, la barre a été fixée à plus de 500 élèves ou plus de 20 minutes de route, selon France Bleu. Dans ce cas, les interventions se feront sur une ou deux journées, par exemple dans le gymnase. Par ailleurs, lorsqu'un centre de vaccination sera installé dans un collège ou un lycée, des établissements voisins pourront en profiter. 

Comment les élèves vont-ils être acheminés dans les centres de vaccination ?

Dans la majorité des établissements de l'Ain, les élèves volontaires seront conduits, sur le temps scolaire, dans les centres de vaccination voisins, où des créneaux groupés leur seront réservés, rapporte France 3 Auvergne Rhône-Alpes. Même chose en Normandie où des bus ont été prévus par les collectivités pour emmener les élèves. Ces sorties pourront être encadrées par les enseignants ou se faire "librement pour les plus de 16 ans", souligne de son côté la préfecture de Haute-Savoie. 

Mais face aux coûts que représentent ces acheminements, des demandes de soutien financier seront déposées auprès de Matignon le 13 septembre. Comme le souligne sur FranceInfo Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie, à la tête de Régions de France, "on met en œuvre les dispositifs sans avoir les réponses budgétaires, parce qu'il en va de la sécurité sanitaire de nos enfants".

Lire aussi

Pour rappel, la campagne de vaccination dans les collèges et les lycées sera déployée progressivement d'ici aux vacances de la Toussaint qui débuteront le 23 octobre dans toutes les académies. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Guadeloupe : les autorités sanitaires déposent une dizaine de plaintes après des menaces de mort

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.