Vaccination des soignants : pourquoi ils se sont décidés

Vaccination des soignants : pourquoi ils se sont décidés

La vaccination continue de progresser. La barre des 50% de Français doublement protégés vient d'être franchie. Chez les soignants notamment, les choses se sont fortement accélérées, comme on le constate dans les hôpitaux et les cliniques.

Julie et Elodie sont infirmières à la clinique Vauban à Valenciennes. Il y a quinze jours quand nous les avions rencontrées, elles apprenaient en plein service que la vaccination devenait obligatoire pour les soignants. “Pourquoi nous, soignants ? Plein de gens sont au contact les uns des autres. Dans ces cas-là, obligeons toute la population à se faire vacciner”, réagit l'une d'entre elles. Aujourd'hui, elles ont décidé de se faire vacciner, car elles le savent : elles risquent de perdre leur poste, le 15 septembre. “J'ai besoin de mon salaire pour vivre au quotidien. J'ai un mari, j'ai un enfant, il faut bien que j'aie un salaire”, explique Julie Moretti. “Je ne me vois pas faire autre chose du tout. C'est inclus dans ma vie, c'est mon quotidien... Je travaille aux urgences et j'adore ça”, affirme Elodie.

Toute l'info sur

Le 20h

Pour accélérer la vaccination des soignants, la direction a créé des créneaux supplémentaires dans le centre de la clinique. Une vingtaine de salariés en a profité et Lucie Carlier, la responsable du centre de vaccination, compte débloquer de nouvelles dates à la fin de l'été. “La pression du 15 septembre sera encore plus proche. On arrivera à la date fatidique et du coup, peut-être que d'autres personnes auront changé d'avis d'ici là”, souligne-t-elle. Une trentaine de salariés est encore indécis, voire réticent. C’est le cas de Kimberley Pinhart, une aide-soignante en chirurgie. Pour elle, ces dernières semaines n’ont rien changé. Elle envisage même de quitter la structure.

Parmi ces personnes réticentes, certaines sont indécises, comme Anaïs Sireuil, chargée de recrutement. C'est la seule de son équipe à ne pas avoir reçu d'injection. “J'ai quand même quelques échanges avec les collègues et mon entourage. Je mènerai une réflexion durant mes congés d’août”, lance-t-elle. Dans six semaines, comme tous les autres non vaccinés, elle pourrait être interdite d’exercer et son salaire suspendu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

"The Voice All Stars" : Zazie ira en finale sans personne dans son équipe, une première

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.