Vaccination ouverte aux plus de 55 ans : des rendez-vous au compte-goutte

Vaccination ouverte aux plus de 55 ans : des rendez-vous au compte-goutte

EN MANQUE DE DOSES - Depuis ce lundi matin, toutes les personnes âgées de plus de 55 ans ont accès à la vaccination, avec un mois d'avance sur le calendrier annoncé au départ. Une bonne nouvelle s'il en est, mais dans les faits, peu ont réussi à obtenir un rendez-vous.

Tous les plus de 55 ans, sans pathologie particulière ni condition de comorbidité, peuvent depuis ce lundi prendre rendez-vous chez leur médecin ou en pharmacie, pour une piqûre de vaccin AstraZeneca ou de Johnson & Johnson, dont la France doit recevoir une première livraison de 200.000 doses cette semaine. En théorie seulement... Car dans les faits, les doses manquent toujours cruellement. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

C'est le cas par exemple dans un cabinet médical de Clamart (Hauts-de-Seine) où le téléphone n'arrête pas de sonner, tandis que les listes d'attente s'allongent au même rythme. Le problème, c'est que "l'arrivage des vaccins, ce n'est pas tous les jours. Les vaccinations ne se font pas tous les jours et il y a une pénurie de vaccins", explique un personnel de l'établissement. Ce que confirme l'un des médecins : "La semaine prochaine, on va disposer exactement de dix doses. Avant d'appeler les plus de 55 ans, il va d'abord falloir vacciner ceux qui sont plus âgés et qui n'ont pas encore été vaccinés", avance fataliste le docteur Jean-Paul Hamon.

Des réticences avec l'AstraZeneca

Certains pharmaciens se heurtent, eux, à un autre problème. "On a des personnes qui sont réticentes par rapport au vaccin AstraZeneca, donc on est obligé de chercher ou d'appeler d'autres patients qu'on a mis sur liste d'attente", confie Jean-Charles Rossignol. De son côté, le docteur Armand Semerciyan arrive encore à gérer la vaccination de sa patientèle. Il a établi une liste pour les nouveaux éligibles et il les appelle pour voir si ces derniers sont ou ne sont pas partants. "Comme on leur explique qu'il n'y a pas photo entre la vaccination et le risque de la maladie, ils acceptent de se faire vacciner", affirme-t-il.

Lire aussi

Depuis le 19 mars, la France réserve aux plus de 55 ans le vaccin du laboratoire anglo-suédois, après des cas très rares, mais graves de troubles de la coagulation observés sur des patients plus jeunes. Quant au vaccin fabriqué par Janssen, filiale de l'Américain Johnson & Johnson, il a été autorisé en Europe, puis en France, sous un protocole à une dose. 

Écoutez "Les partis pris" de l'émission 24H Pujadas

Découvrez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Tous les militaires français envoyés en opérations extérieures seront vaccinés contre le Covid-19

EN DIRECT - Procès Lelandais : les parents d'Arthur Noyer exaspérés par les incohérences de l'accusé

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.