Vague de froid : les capacités électriques françaises sont-elles suffisantes ?

Vague de froid : les capacités électriques françaises sont-elles suffisantes ?

ÉNERGIE - La vague de froid soulève une question importante : les capacités électriques françaises sont-elles suffisantes ? Risquons-nous des délestages aux heures de pointe ou des coupures ? Éléments de réponse.

Dès que les températures dégringolent, notre consommation d'électricité augmente. La vague de froid qui s'abat cette semaine sur la France a fait décoller notre demande électrique. RTE, le réseau distributeur, s'attend à un pic de consommation jeudi à 85.800 MW. Si l'on est loin du record historique de février 2012 avec de 102.000 MW, cela soulève de nombreuses questions.

Car aujourd'hui, la situation énergétique est particulièrement tendue, en raison notamment de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim en France. Nos voisins européens avec lesquels la France a des intérêts ont aussi fermé des centrales et des centrales à charbon.

Toute l'info sur

Le 20h

De plus, les centrales fonctionnent à plein régime pendant l'hiver mais elles sont à l'arrêt dès le printemps et en été afin de mener des opérations de maintenance. Cependant, la crise du Covid-19 a chamboulé les plannings de maintenance. Il n'y a toutefois pas de risque de pénurie en vue car les centrales françaises peuvent fournir 88 000 à 90 000 MW et la France peut faire appel à 11 000 MW auprès de ses partenaires européens en cas d'urgence.

Le développement des énergies renouvelables

La capacité de production pour les années à venir soulève aussi des interrogations. Dans les prochaines années, la plupart des gouvernements européens envisagent de déclasser d’importantes capacités de production pilotable. "D’ici à 2030-2035, Elia, le GRT belge, évalue dans l’édition de 2019 de son étude bi-annuelle13 que ce seront plus de 110 GW de puissance pilotable qui

seront retirés du réseau européen", comme le rapporte la RTE

Le développement de nouvelles filières renouvelables intermittentes (EnRi), à savoir le secteur éolien et solaire photovoltaïque, est envisagé : "En 2030, près de 200 GW d’EnRi devraient être installés en Allemagne d’après la dernière loi EEG 21, et 75 GW en France, 20 GW en Belgique, 100 GW en Espagne, 70 GW en Italie, etc.", indique la RTE.

Lire aussi

Le 1er janvier 2017, le Gouvernement français a officialisé l’entrée en vigueur du mécanisme de capacité. Comme l'explique EDF, chaque fournisseur d’électricité doit disposer d'un montant de garanties de capacité, permettant de couvrir la consommation électrique de ses clients pendant les périodes de forte consommation, appelées "périodes de pointe"

Toutefois, ces garanties sont mises à mal. L’intensité des pointes de consommation électrique a fortement augmenté ces dernières années en France alors que les moyens de production n’ont pas progressé, et risquent même de fermer faute de rentabilité. Le risque ? Si les moyens de production électriques sont insuffisants, cela pourrait entraîner des coupures de courant généralisées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

Jean-Michel Blanquer a annoncé le protocole sanitaire de la rentrée... depuis Ibiza

Est-ce à moi de payer le raccordement à la fibre de mon domicile ? Le 20H vous répond

Un étudiant britannique se retrouve seul à bord d'un vol entre le Royaume-Uni et la Floride

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.