VIDÉO - Vente aux enchères du Ritz : les prix du prestigieux mobilier s’envolent

DirectLCI
Un bout de Ritz à portée de main. Le mobilier du célèbre hôtel se vend à des prix défiant les pronostics. La mise aux enchères de ces objets, marqués par l’histoire du palace, est prévue jusqu’à samedi.

Les prix s’envolent depuis mardi. Tapis colorés, vieille baignoire ou accessoires estampillés Ritz, la vente aux enchères des quelques 3500 lots provenant du palace est ouverte. Les articles sont partis à des prix atteignant souvent plus de trois fois leurs estimations. Des adjudications qui continuent jusqu’à samedi.

"Les salles sont pleines, l’engouement autour de cet hôtel est général. Et il se reporte aussi sur les enchères !", s’enthousiasme Stéphane Aubert, le commissaire-priseur. Habituée d’enchères prestigieuses, la maison Artcurial enregistre pour l'instant un taux de vente de 100%. 

Le goût du Ritz

Cet enthousiasme est nourri par le mythe Ritz. Coco Chanel, Ernest Hemingway, Marcel Proust… la liste des clients célèbres est longue. Avec plus de 10.000 pièces mises en vente, dont certains objets datant de l’ouverture de l’hôtel il y a 120 ans, les acheteurs repartent avec un peu de cette histoire. "C’est les seules ventes où on voit les acheteurs avec un sourire jusqu’aux oreilles, ils sautent presque de joie au coup de marteau", témoigne encore Stéphane Aubert avec entrain. "L’acheteur s’approprie une partie de ce patrimoine, de cette histoire." 

Ça fonctionne, et même bien au-delà de nos espérancesStéphane Aubert, commissaire-priseur de la vente aux enchères du Ritz

Une histoire que l’on retrouve dans certains objets. Le Ritz a été le premier hôtel à proposer une salle de bain individuelle pour chaque chambre. Un vrai luxe. Alors, quand la première baignoire en fonte est vendue, les prix explosent. Elle doit subir quelques travaux de rénovation, mais a tout de même trouvé un heureux acquéreur à 7800 euros (estimation 2500 euros). Des lots de fauteuils de bar (voir le tweet ci-dessous) sont, eux, partis autour des 40.000 euros, soit 20 à 30 fois leur prix estimés. 


Plusieurs objets, plus anodins, mais marqués par cette légende, ont atteint des prix pharaoniques. Le comptoir d’accueil du bar Vendôme a été vendu à près de 12.000 euors (estimation 600 euros). Un fétichisme dont profitent également les animaux de compagnie : un panier à chien est parti à 2600 euros contre une estimation de 800 euros.

Plaza Athénée, Crillon (où certains lots avaient été adjugés pour 100 fois le prix de départ), Hôtel de Paris à Monaco… Artcurial n’en est pas à son premier palace. Mais pour le Ritz, la maison d’enchères a aménagé une exposition hors du commun. En faisant appel au scénographe Vincent Darré, elle a transformé son siège en réplique de l’hôtel parisien. Pendant quatre jours, avant la vente, plus de 10.000 personnes ont découvert cette exposition temporaire. 


"Avec cette scénographie on a fait en sorte d’avoir cet engouement", explique Stéphane Aubert. "Là ça fonctionne, et même bien au-delà de nos espérances." La magie des enchères, mêlée à celle des grands hôtels. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter