Stationnement : verbalisés après 18h, ils dénoncent un effet pervers du couvre-feu

Stationnement : verbalisés après 18h, ils dénoncent un effet pervers du couvre-feu

INCOMPRÉHENSION - Malgré le couvre-feu, le stationnement payant est maintenu au-delà de 18h dans certaines villes. À Dijon, des automobilistes qui ne s'y attendaient pas se sont fait verbaliser.

Couvre-feu ou pas, à Dijon comme dans d'autres villes, le stationnement payant reste en vigueur jusqu'à 19h, au grand dam des automobilistes. Certains d'entre eux se sont ainsi fait verbaliser, alors que les verbalisations avaient été suspendues lors du premier confinement. C’est le cas de Rémi, qui habite le centre-ville et a été verbalisé à 18h08. "En arrivant à ma voiture, j’ai découvert une petite contravention. Avec le couvre-feu, je ne trouve pas ça très sympa de mettre des contraventions entre 18h et 19h", déplore l’automobiliste au micro de TF1.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

Un sentiment partagé par d'autres Dijonnais, qui ne comprennent pas cette décision : "C’est une blague de plus, comme le reste. On n’a pas le droit d’être dehors mais il faut quand même payer (...) Je pense qu’ils pourraient donner la gratuité du parking après 18h", propose un habitant. De son côté, la ville indique vouloir maintenir une rotation des véhicules et affirme que la majorité des habitants règle son stationnement sans aucune difficulté.

Lire aussi

Pourtant, le maintien du stationnement payant représente un coût conséquent pour les riverains, soit près d’1,80 euro de l’heure. "Je trouve cela un peu gonflé de la part de la mairie. Je paye tous les jours, de toute façon je n’ai pas le choix. On est obligés de payer car les agents passent assez régulièrement", se résigne un Dijonnais.

Une amende de stationnement à 18h30 sachant qu'il y a le couvre-feu à 18h, c'est un peu abusé- Un étudiant résidant à Dijon

Le 10 janvier dernier, Clément Toulouse, un étudiant de 24 ans résidant dans la préfecture de Côte-d’Or, avait déjà eu la mauvaise surprise d’écoper une amende lors des horaires du couvre-feu. "Une amende de stationnement à 18h30 sachant qu'il y a le couvre-feu à 18h, c'est un peu abusé, Divia (l'opérateur chargé du stationnement : ndlr) pourrait revoir ses horaires d'horodateurs", avait-il écrit sur Facebook.

Contacté par le quotidien régional Le Bien Public, Clément explique avoir cru à une "blague", avant de finalement s’acquitter d’une amende minorée de 17 euros. Contrairement à Dijon, d’autres villes comme Amiens ou Reims ont décidé de rendre le stationnement gratuit à partir de 18h pendant la période du couvre-feu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - 31.519 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, du jamais vu depuis novembre dernier

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Lire et commenter