VIDÉO - Quand les renards s’invitent en région parisienne et causent des dégâts

VIDÉO - Quand les renards s’invitent en région parisienne et causent des dégâts

COHABITATION - Ces animaux sauvages, qui chassent la nuit, s'introduisent régulièrement dans les villes pour y trouver à manger. Une habitude qui entraîne des dégradations.

Discrets, craintifs et parfois affamés... Les renards roux, des animaux sauvages, sont pourtant, en France, aux portes des maisons. Car ces mammifères chassent au moment où les villes s'endorment.

C'est le cas à Joinville-le-Pont, en région parisienne, où l'homme et l'animal n'ont jamais été aussi proches. "Le renard s'étend un peu plus s'il n'est pas dérangé. Et l'homme empiète un peu plus sur son territoire", explique à TF1, dans la vidéo en tête de cet article, Isabelle Guillot, de l'association Renard-Blaireau.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Une présence silencieuse qu'une caméra infrarouge a capté en août dernier à Bourg-la-Reine, aux portes de Paris. Mélanie, une habitante qui a posé le dispositif, a décidé de relever le grillage de la copropriété pour y laisser circuler les animaux. "On n'est pas très loin de certains réservoirs de biodiversité", comme des forêts et parcs situés près des maisons. "Ils ont donc besoin de couloirs pour passer de l'un à l'autre et se rejoindre", précise-t-elle.

Mais cette proximité de la faune et d'installations humaines s'accompagne parfois de nuisances. Comme à Chambourcy (Yvelines), où un renard a creusé un trou béant dans une tombe du cimetière.

"Qu'ils soient aussi près de nous, c'est un peu inquiétant"

"Ça fait bizarre et mal au cœur", explique Hugo, qui a découvert le trou au niveau de la sépulture de sa grand-mère. "On se sent impuissant, on ne peut rien faire". Josette Avilaux, habitante de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), abonde. "Je sais qu'il faut protéger ces animaux, mais qu'ils soient aussi près de nous en pleine ville, c'est un petit peu inquiétant", souligne-t-elle pour TF1.

Volières et poulaillers, cibles préférées des renards

À La Celle-Saint-Cloud, dans les Yvelines, sept renards se sont même installés dans un quartier, il y a six mois. Les volières et les poulaillers, de plus en plus présents dans les villes, constituent leurs cibles préférées. Une habitante de la commune, Amandine Buisson, a d'ailleurs perdu vingt poules en quelques mois. Face à ces renards devenus trop envahissants, elle a donc décidé de vendre son poulailler.

"Je comprends que, de temps en temps, les poules disparaissent, car les renards viennent en manger, c'est la nature. Mais que des poules disparaissent toutes les trois semaines ou un mois et demi, c'est que l'équilibre n'est plus là", estime-t-elle.

Lire aussi

Comment, alors, expliquer ces incursions fréquentes dans les installations humaines ? Le renard est un opportuniste et trouve facilement ses proies - poules, rongeurs ou encore lapins - dans les villes. 

Cécile Grimaldi, spécialiste de la faune sauvage, explique par ailleurs qu'il ne faut pas les nourrir et rester à distance. "Il n'y a pas de raison d'avoir peur des renards si l'on respecte des principes de précaution simples, comme ne pas s'approcher", détaille la cheffe de service adjoint du service interdépartemental de l'Office français de la biodiversité. 

Car les renards, qui ne sont pas considérés comme des animaux nuisibles, sont porteurs de maladies, même si celles-ci ne présentent pas de réel danger pour l'homme. Une bonne nouvelle toutefois : le nombre de ces animaux reste constant en France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'Australie avait de "profondes et sérieuses réserves" concernant les sous-marins français, riposte son gouvernement

EN DIRECT - Crise des sous-marins : après son rappel des États-Unis, l'ambassadeur français reçu ce soir par Macron

EN DIRECT - Covid-19 : l'ONU appelle à ce que 70% de la population mondiale soit vaccinée mi-2022

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.