Vols de carburant : "Quand je suis revenu, j’ai vu mon bouchon posé sur mon réservoir"

Vols de carburant : "Quand je suis revenu, j’ai vu mon bouchon posé sur mon réservoir"

ACTES DE MALVEILLANCE - Depuis plusieurs semaines, les prix de l’essence à la pompe explosent en France. Les vols de carburants ont commencé à suivre cette hausse, comme en témoigne ce reportage du 20H de TF1.

C'est une mésaventure que subissent de plus en plus de chauffeurs. Avec l'augmentation des prix à la pompe, les vols de carburant se font plus fréquents. Si ce phénomène n'est pas nouveau, il s'est démultiplié ces dernières semaines, comme il l'avait déjà fait il y a trois ans. Christophe Touron, qui s'est récemment vu siphonné 200 litres de carburant, témoigne au micro de TF1 : "Je suis parti manger au restaurant sur une aire de stationnement. Et quand je suis revenu, j’ai vu mon bouchon posé sur mon réservoir. On m’avait pris pas mal d’essence", raconte-t-il dans le reportage du 20H en tête de cet article. 

Toute l'info sur

La flambée des prix de l'énergie

Pour faire face à ces actes de délinquance, plusieurs responsables d'entreprises n'hésitent pas à prendre des précautions supplémentaires. Nicolas Guyamier, dirigeant du groupe de transport et logistique "Guyamier" a par exemple déjà sécurisé certaines infrastructures pour contrer les voleurs. "Ce site est totalement clôturé", affirme-t-il. "Dès que la nuit tombe, il s’éclaire automatiquement. Il y a de la vidéo-surveillance partout et des alarmes extérieures"

Des milliers d'euros de dépannage

Mais à l’extérieur justement, les camions restent vulnérables. Les dispositifs anti-siphonnage ont leur limite. "C’est une première contrainte pour éviter le vol de carburant simplement. Mais il ne faut pas aller beaucoup plus loin, en calfeutrant les bouchons, sinon ils (les voleurs, ndlr) percent les réservoirs", souligne le patron. "Le dépannage et le remorquage coûtent à chaque fois des milliers d’euros", précise-t-il. Par conséquent, certains chauffeurs n'hésitent pas à changer leurs habitudes de conduite. "Le plus souvent, on continue de rouler pendant la nuit. Quand on fait des pauses, on va dans des stations sécurisées", explique par exemple à TF1 Thomas Gaudu, responsable d’exploitation dans les transports Lacassagne.

Lire aussi

Aujourd'hui, un réservoir peut être très rapidement siphonné, à condition d'avoir l'équipement adéquat. 500 litres peuvent être collectés en à peine 30 secondes. Si certains dérobent de tels volumes, d'autres voient plus petit et se contentent de quelques bidons. Quoiqu'il en soit, les professionnels de la route s’attendent à voir les tentatives de vol se multiplier avant les fêtes de fin d’année.   

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.