Les Français passent un tiers de leur vie sur Internet

Les Français passent un tiers de leur vie sur Internet

INSOLITE- Selon une récente étude, les Français passent en moyenne 27 ans de leur vie sur Internet. S'ils étaient déjà accros aux réseaux sociaux et aux plateformes de vidéos en ligne, le phénomène s’est accentué avec la crise sanitaire.

"Maintenant, on fait tout en ligne. On commande sur Internet… On mange sur Internet", rapporte un passant au micro de TF1. Mais à quel point ? Le chiffre est édifiant : au cours de leur vie, les Français passent 27 ans sur Internet. Soit le tiers de leur vie en admettant que l’on meurt à 82 ans. À titre de comparaison, on passerait plus de temps devant nos écrans qu’à dormir dans notre lit. C’est en tout cas le constat que dresse une récente étude réalisée auprès de 5000 adultes du fournisseur de réseaux privés NordVPN. Elle s’est concentrée sur les utilisateurs de quatre nationalités : Espagnols, Anglais, Allemands et Français.

Toute l'info sur

Le 20h

Les résultats de l’étude se lisent de la façon suivante : les Français restent en moyenne plus de 56 heures sur Internet par semaine, ce qui représente plus de deux journées. Au total, ces 56 heures par semaine représentent 122 jours par an. En moyenne, les Français se connectent à Internet à partir de 9h26, pour cesser leur utilisation aux alentours de 21h23. La durée cumulée est donc de 27 ans, 7 mois et 6 jours passés en ligne. Et selon l’étude réalisée au mois de juin, les Espagnols seraient encore plus accros. Dans la péninsule ibérique, ils passeraient en moyenne 28 ans, 9 mois et 10 jours de leur vie en ligne, tandis que pour les Allemands, ces données représentent 24 ans, 8 mois et 14 jours.

Les réseaux sociaux en tête

Si l’on passe beaucoup de temps devant nos écrans, encore faut-il savoir ce que l’on y fait. Sans surprise, les réseaux sociaux se hissent à la première marche de nos distractions en ligne. Selon les travaux de NordVPN, nous passons 6 heures et 39 minutes sur ces plateformes. Instagram, Twitter ou encore Facebook en tête. En deuxième position, les Français consacrent une grande partie de leur temps à visionner des séries ou des films sur les plateformes comme Netflix ou Amazon Prime Video. Bilan total : 6 heures et 18 minutes par semaine. À la troisième place, on retrouve YouTube et d’autres types de vidéos en ligne : au total, 4 heures et 40 minutes par semaine. Enfin, on retrouve pêle-mêle la musique, les recherches en ligne ou encore les jeux.

Des risques pour la santé

Si les écrans se sont glissés dans notre quotidien, ce phénomène a aussi été renforcé par la crise sanitaire, qui a encouragé les Français à rester calfeutrés chez eux. Privés pendant quelque temps d’activités à l’extérieur, les personnes confinées se sont tournées davantage vers les activités disponibles sur Internet. Mais sur le long terme, cette habitude n’est pas sans risque pour la santé des internautes : "Cela entraîne une fatigue visuelle et des maux de tête. Chez les enfants, ça peut encourager une augmentation de la myopie", prévient le médecin Haythem Kahlaoui. Pour préserver ses yeux, le spécialiste préconise la règle des 20-20-20 : "Toutes les 20 minutes pendant 20 secondes, on regarde au loin à 20 mètres. Ça repose l’œil, car il n’est alors plus en tension et ne fait plus d’effort."

Lire aussi

En parallèle, l’étude en profite pour rappeler l’importance de la protection des données personnelles récupérées par les différentes plateformes utilisées quotidiennement. Parmi les données en ligne les plus divulguées : la date de naissance est concernée à 67% et les noms et prénoms à 63,7%. "En plus de ces chiffres, un Français sur trois divulgue sans crainte sa taille de vêtements en ligne", rapporte l’étude. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : Israël ferme ses frontières aux ressortissants étrangers

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.