Violences conjugales : le 3919 accessible 24H/24 d'ici le mois de juin

Violences conjugales : le 3919 accessible 24H/24 d'ici le mois de juin

LIGNE D'ÉCOUTE - La ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes Elisabeth Moreno a annoncé l'élargissement des horaires de la ligne 3919 d'ici le mois de juin.

C'était l'une des promesses du gouvernement. Les horaires de la ligne d'écoute pour les femmes victimes de violences conjugales seront élargis "d'ici juin". L'objectif ? Passer à une ouverture 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, a annoncé samedi la ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno. "Nous allons faire en sorte que d'ici le mois de juin, toutes les femmes, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, aient accès à cette ligne d'accompagnement et d'aide", a déclaré la ministre. La ligne doit également devenir accessible aux personnes sourdes ou ayant des troubles du langage.

À travers cette mesure, le gouvernement espère améliorer la prise en charge des victimes de violences conjugales. Pendant le confinement, le numéro d'écoute a reçu 45.000 appels pour des signalements entre le 16 mars et le 10 mai 2020. Soit trois fois plus que les mois précédents. Cette ligne permet d'orienter les femmes en difficulté vers des relais locaux. Elle dispose aussi de 2800 places d'hébergement. 

L'ouverture des horaires avait été annoncé au moment du Grenelle contre les violences conjugales, fin 2019. Actuellement, le 3919 fonctionne sept jours sur sept, de 9 heures à 22 heures et de 9 à 18 heures, le week-end. L'élargissement doit notamment bénéficier aux femmes vivant dans les départements et territoires d'outre-mer (actuellement gênées par le décalage horaire avec la métropole). Cependant, il n'a pas été précisé comment allait s'organiser cette prise en charge en continu. 

L'appel d'offres avait fait polémique

Pour mener à bien cette réforme, le gouvernement avait expliqué qu'il allait "nationaliser" le 3919. En conséquence, il avait lancé fin 2020 un appel d'offres pour sélectionner l'opérateur devant le gérer à l'avenir. Cette initiative avait provoqué un tollé auprès des associations de défenses des femmes. Depuis 1992, la ligne 3919 est en effet gérée par la Fédération nationale Solidarité femmes (FNSF) qui craignait d'être évincée. 

Lire aussi

Devant l'ampleur de la polémique, le gouvernement a finalement reculé. Le 25 janvier il a déclaré qu'il consentait à "interrompre" l'appel d'offres. Le cabinet d'Elisabeth Moreno avait alors expliqué qu'il allait "étudier (...) toutes les options sur la manière de continuer à faire vivre et à améliorer le 3919".  

En 2020, 90 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint selon le ministère de la Justice. Un chiffre en baisse par rapport aux 146 féminicides enregistrés en 2019. Cependant, les associations précisent qu'il est bien trop tôt pour y voir une amélioration sur le long terme. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

EN DIRECT - Nouveau record de décès du Covid en 24h au Brésil : 1.910 morts

Le déconfinement, quand et comment ? Une réunion interministérielle à l'Élysée ce mercredi après-midi

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

REPLAY – Revoyez l’interview de Nicolas Sarkozy au JT du 20h de TF1

Lire et commenter