Violences du 1er mai : les casseurs peuvent-ils être considérés comme des terroristes ?

DirectLCI
JT 20H - La question du jugement des black blocs a pris de plus en plus de place dans les réunions au sein des autorités judiciaires et policières.

La frontière entre la définition exacte du terrorisme et le degré de violences perpétrées par les perturbateurs du 1er mai est assez mince, selon le Code pénal. En effet, la violence, la dégradation et la logistique sont les premiers critères qui peuvent constituer un acte terroriste. Une opération collective, des troubles graves à l'ordre public, ainsi que toute forme d'intimidation, en font également partie. Alors, la justice pourrait-elle opter pour des peines plus sévères ? Par ailleurs, le Premier ministre Édouard Philippe a affirmé ne pas exclure la possibilité de dissoudre plusieurs associations, liées à ces incidents.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 02/05/2018 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 2 mai 2018 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter