Violences faites aux femmes : "Macron oublie le monde du travail, où 25% des agressions sexuelles ont lieu"

Violences faites aux femmes : "Macron oublie le monde du travail, où 25% des agressions sexuelles ont lieu"

INTERVIEW - Le chef de l'Etat a été interpellé par 100 féministes, ce samedi dans une tribune publiée dans "Le Monde", qui l'exhortent à "revoir sa copie". En insistant sur le grand absent de son discours : les violences dans le cadre professionnel, dont la détection est mise en danger, selon les signataires, par la réforme du code du travail. Explications avec Sophie Binet, signataire de la tribune et chargée de l'égalité femmes-hommes au sein de la CGT.

Une semaine après son discours sur la lutte contre les violences faites aux femmes, Emmanuel Macron est épinglé par 100 personnalités féministes dans une tribune parue dans Le Monde, samedi 2 décembre. Outre la polémique liée aux financements prévus par le gouvernement pour accompagner ses intentions, le texte regrette que le Président n'ait pas évoqué les violences sexistes et sexuelles dans le monde du travail. 

En vidéo

Les associations féministes réclament plus de budget à Macron pour lutter contre les violences faites aux femmes

Or, 25% des agressions sexuelles ont lieu dans un cadre professionnel. L'occasion de clouer au piloris une des ordonnances Macron, qui prévoit la fusion des instances représentatives, dont le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, dont les attributions en matière de prévention de ces violences sera désormais réattribué à l'instance unique, le Comité social et économique. LCI a évoqué cet "angle mort" avec Sophie Binet, signataire du texte, secrétaire générale adjointe de la CGT Cadres, en charge de l'égalité femmes-hommes.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter