Violences sexuelles : Sandrine Rousseau crée une adresse mail dédiée aux victimes pour signaler leur agresseur

Violences sexuelles : Sandrine Rousseau crée une adresse mail dédiée aux victimes pour signaler leur agresseur

INITIATIVE - L'ex-éle écologiste, dont la plainte pour harcèlement et agression sexuelle contre Denis Beaupin a été classée sans suite en raison de la prescription des faits, lance une adresse mail pour recueillir la parole des femmes abusées et faciliter un éventuel dépôt de plainte groupé.

"Parler." C'est le fil rouge du combat de Sandrine Rousseau qui, après avoir vu sa plainte pour harcèlement et agression sexuelle contre Denis Baupin classée sans suite en raison de la prescription des faits, a écrit un livre et créé une association éponymes. C'est également pour inciter à "parler" que l'ex-secrétaire nationale adjointe du parti Europe Écologie-Les Verts, a lancé mardi l'adresse mail "suisjeseule@gmail.com" à destination des victimes de violences sexuelles. "L'idée est simple : vous avez été victime d'une agression sexuelle, de harcèlement sexuel ou de viol ? Signalez-nous votre agresseur par mail", a précisé l'ancienne élue sur son compte Twitter. 

Une fois le signalement effectué, l'expéditrice du mail recevra  un "court questionnaire" adressé par l'association "Parler" qui assure que les réponses "seront tenues secrètes". En plus de libérer la parole, l'objectif étant, à compter de cinq signalements concernant un même agresseur, de mettre en relation les victimes qui le souhaitent afin, le cas échéant, d'initier un "éventuel dépôt de plainte groupé". En un peu plus de 24 heures, "suisjeseule@gmail.com" aurait déjà raccusé réception d'une vingtaine de messages, rapporte RTL

Lire aussi

En vidéo

MINUTE SEPT A HUIT - Affaire Baupin : "Il m'a plaquée contre le mur, les mains sur les seins", accuse Sandrine Rousseau

En mai 2016, le témoignage de Sandrine Rousseau accusant l'un des membres éminents de son parti, à l'époque vice-président de l'Assemblée nationale, avait contribué à briser l'omerta régnant sur les violences sexuelles dans la sphère politique. En septembre dernier, elle a démissionné de la direction d'EELV pour se consacrer à cette cause.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Même infraction, même sanction" : après la gifle d'Emmanuel Macron, les policiers montent au créneau

Variant Delta : "épée de Damoclès" au-dessus de l’embellie sanitaire en France

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

Euro : le calendrier détaillé des retransmissions TV de tous les matchs

Covid-19 : ce que l'on sait du cluster de variant Delta détecté à Strasbourg

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.