Violent, obsédé sexuel, sadique : les proches du tueur de Nice témoignent

Violent, obsédé sexuel, sadique : les proches du tueur de Nice témoignent

RÉVÉLATIONS - Trois mois après l'attentat de Nice qui a fait 86 morts sur la Promenade des Anglais, "Libération" et le "Parisien" révèlent les témoignages des proches du tueur. S'ils ne le pensaient pas capable de tuer, tous évoquent un homme obsédé, dérangé et sadique.

En janvier 2015, il avait envoyé un message à son beau-frère lui disant : "Je suis Charlie". Un an et demi plus tard, c’est finalement lui qui tue 86 personnes sur la Promenade des Anglais, le 14-Juillet dernier. Mohamed Lahouaiej B., 31 ans au moment des faits, père de trois enfants, semblait étranger aux préceptes édictés par Daech. Né en Tunisie, il ne pratiquait pas la religion musulmane, mangeait du porc, buvait de l’alcool et fumait souvent. "Je ne l'ai jamais vu prier ni quoi que ce soit en relation avec la religion, raconte aux enquêteurs", Hajer, son ex-femme, citée par Le Parisien

Comme le souligne Libération, qui a pris connaissance des témoignages de ses proches, l’exploitation de son téléphone portable n’aura montré que son obsession pour "le sexe et la pornographie". Décrit comme un "dragueur" et un "obsédé sexuel" par une cliente de la salle de sport où il se rendait jusqu’en 2014, Mohamed Lahouaiej B. ne pouvait se passer des femmes.  "Le prof de salsa connaissait Mohamed, il l’avait déjà mis plusieurs fois dehors du cours parce qu’il draguait avec beaucoup d’insistance toutes les filles". Avec lui, tout tournait "autour du sexe". Son beau-frère connaissait ce besoin obsessionnel de "séduire et de coucher avec des femmes". "Il avait le démon en lui, confie-t-il à la police lors de son interrogatoire. Il m’a même montré la poupée gonflable qu’il avait chez lui". 

Toute l'info sur

Attentat de Nice

Il était complètement taré- Un proche cité par Le Parisien

Dur, violent, sadique, Mohamed Lahouaiej B. brutalisait sa femme pour avoir "des rapports sexuels directs et brutaux, sans sentiments", raconte l’un de ses amis âgé de 74 ans. Un proche de son ex-femme décrit un homme inhumain et dérangé, ayant fait ses besoins "sur le lit de ses enfants, jeter du vin sur la figure de sa femme. Il prenait la poupée de sa fille et devant la petite attrapait un couteau et la plantait dans la poupée pour faire mine de la tuer". Dans son ordinateur, les enquêteurs retrouvent des vidéos violentes, des images de décapitation, de terroristes tels que Ben Laden ou les auteurs de l’attentat du Bardo en Tunisie, en 2015. Sa radicalisation, si elle n’a pas de lien avec la religion, se fait rapidement. D’abord il écoute des passages du Coran dans sa voiture, puis reprend son beau-frère qui écoute de la musique : "c’est péché". 

Dès le 2 juillet, raconte Libération, il fait des recherches sur Internet avec les mots-clés "horrible accident mortel" ou "terrible accident mortel". Douze jours plus tard, en apprenant qu’une attaque s'est produite à Nice, Hajer appelle son ex-mari pour se rassurer.  "Je l'ai appelé et j'ai envoyé un ou deux messages car je sais qu'il aimait les feux d'artifice et je voulais avoir de ses nouvelles quand j'ai su que le poids lourd avait fait plein de victimes", explique-t-elle aux enquêteurs, relève Le Parisien. Si ses proches ne l’auraient pas pensé capable de tuer, les témoignages à son égard se ressemblent : "Il ne pensait qu'à lui. Il n'avait aucun sens des responsabilités, aucune humanité". Il était "complètement taré". Il avait "des problèmes psychiatriques, ça saute aux yeux".

Une des policières qui a tiré sur le chauffeur raconte

En vidéo

Attentat de Nice : une des policières qui a tiré sur le chauffeur raconte

VIDEO - Attentat de Nice : le pape François donne du réconfort aux rescapés

En vidéo

Attentat de Nice : le pape François donne du réconfort aux familles des victimes

Lire aussi

    L'hommage de Yasmine Marzouk à sa famille disparue dans l'attentat

    En vidéo

    Hommage aux victimes du terrorisme : l'hommage de Yasmine Marzouk à sa famille disparue dans l'attentat de Nice

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : risque "élevé à très élevé" que le nouveau variant "Omicron" se répande en Europe

    EN DIRECT - Migrants : "Des méthodes pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson... qui assume sa lettre

    REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

    VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

    Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.